Volkswagen devra patienter avant d’engranger les 1,5 milliard d’Euros que pourrait générer la vente du constructeur de motos italien Ducati, propriété de sa filiale Audi depuis 2012. Un montant dont le groupe allemand a cruellement besoin pour opérer un virage stratégique vers les véhicules électriques et la mobilité urbaine. Et tenter par la même de laisser loin derrière lui le scandale des moteurs diesels truqués.

Transaction repoussée
Les négociations avec cinq acquéreurs potentiels, parmi lesquels Benetton, Polaris et Investindutrial (l’ancien propriétaire de Ducati), avaient été conduites sous la forme d’une vente aux enchères avec l’objectif d’une transaction à la fin de 2017.

Milliers de licenciements en perspective
Selon l’agence Reuters, les pourparlers ont échoué du fait de l’opposition du conseil de surveillance de Volkswagen à la nouvelle stratégie du groupe. En tête de la fronde, les syndicats qui souhaitent éviter les milliers de licenciements envisagés par VW dans sa future organisation, mais également Audi qui conteste cette orientation.

Relance en 2018
De fait, les discussions autour de la vente de Ducati sont suspendues jusqu’à nouvel ordre, les acteurs du dossier envisageant de se réunir au début de 2018 pour relancer le processus.

Publicité

Commentaire (0)

Publicité