En images

Test Consomotard : phare au xénon, faut le voir ! Test feux xénon : de face Test feux xénon : éclairage classique Éclairage au xénon : Nikolaz, pensées

Plus dense et large mais beaucoup moins loin

En fait, le xénon offre réellement un éclairage plus fort, plus large et plus dense donnant un confort visuel supérieur à un bon halogène. Hélas, ceci s’effectue au détriment de la portée. Simple question de logique, une optique est calculée en fonction de la source destinée à l’illuminer. La majorité des optiques moto actuelles n’ont pas été conçues pour recevoir une autre source que l’halogène.

Feux croisées

Les voitures éclairant d’origine au xénon sont équipées de correcteur d’assiette permettant en principe l’utilisation du xénon en feu de croisement sans trop éblouir son prochain.
Sur une moto, utiliser le xénon en feux de croisement relève souvent de l’incivilité tant la source est éblouissante. Seul le feu de route devrait être utilisé. Toute les motos équipées d’une unique lampe bi-fonction (code/phare) sont donc exclues.
Enfin, il faut rappeler que si certains kits sont homologués, la moto équipée du kit, pour sa part, n’est plus conforme à son homologation.

Conclusion

Loin d’être le remède miracle à toutes les « malconceptions » d’éclairage, le xénon adaptable se doit d’être utilisé avec précaution et discernement en fonction des itinéraires le plus fréquemment empruntés. Comme dirait l’autre « Et là… c’est vous qui voyez ! ».

 - 
Publicité
Publicité