Selon la théorie évolutionniste de Darwin, les êtres vivants s’adaptent aux mutations de leur environnement... à condition d’en avoir le temps.
Compte tenu du rythme effréné auquel auto et moto ont progressé ces dernières décennies, l’homme n’a pas encore eu le temps de s’adapter et de se fabriquer un organisme à la mesure des risques encourus au guidon ou au volant.

Une opération de sensibilisation
Partant de ce constat, la Transport Accident Commission australienne (l’équivalent de notre Prévention routière) a imaginé Graham, un homme dont le corps serait résistants aux accidents de la route. Trois personnes sont à l’origine de cette initiative : un chirurgien traumatologue, un accidentologue et une artiste de Melbourne. Graham sera promené dans tout le pays pour sensibiliser les usagers à la sécurité routière.

Impatient d’y être ?
Comme vous pourrez le constater par vous-même, Graham a sensiblement évolué par rapport à la physionomie 21ème siècle. Ainsi il n’a plus de cou afin d’éviter de se briser les cervicales. Son nez et ses oreilles sont enfoncés pour être le moins exposés possible en cas d’accident. Sa peau est beaucoup plus épaisse ; elle résiste à l’abrasion du bitume, un risque auquel les motards sont particulièrement exposés. Ses genoux peuvent se plier vers l’avant mais aussi vers l’arrière. Enfin, les côtes sont renforcées contre la casse par des petits air-bags organiques. Elles peuvent ainsi jouer leur rôle de bouclier en préservant les organes vitaux internes.

L’histoire ne dit pas précisément dans combien de siècles nous ressembleront à Graham. Alors, impatient d’y être ?

Vous pouvez voir Graham en détail en cliquant sur ce lien.

 

Publicité
Publicité