En images

Le mot d’ordre de cette manifestation restait, comme le 10 février, l’opposition au projet de limiter la vitesse à 80 km/h. La mobilisation était au rendez-vous avec pas moins de 300 motos, 30 voitures et 4 camions dans le cortège, soit 500 militants environ.

Sous un temps clément, le cortège s’est élancé de Bar-sur-Seine pour mener une « Opération escargot » sur les 25 km qui le séparait de Saint-Thibault, point d’entrée de l’agglomération troyenne. Une courte pause a permis d’accueillir tous les militants qui n’avaient pu se rendre à Bar-sur-Seine.

Le cortège a ensuite emprunté les grands axes de Troyes - masquant au passage trois radars sous les applaudissements des passants - pour se rendre à la préfecture de l’Aube, symbole de l’entêtement de l’État à nous imposer des mesures inefficaces tant qu’elles alimentent les caisses du Trésor Public.

La Fédération de l’Aube, bien déterminée à ne rien lâcher, fixe un nouveau rendez-vous à ses militants samedi 5 mai à midi au parking Leclerc (face à l’UTT) de Rosières pour rejoindre la manifestation de la FFMC89 à Auxerre.

 - 
Publicité

Commentaire (0)

Publicité