Présentation

En images

Dévoilées en novembre 2019 au Salon de Milan, la Crossfire 500 et sa variante 500 X vont enfin investir les concessions françaises courant août 2020.

Reconnaissables à leur réservoir aux flancs façonnés en forme de X, ces néo-rétros modernes s’affirment dans une suite logique de production. Depuis la création de la marque en 2015, toute une gamme a en effet été développée autour de 125 et 250 cm3 - munies de monocylindres - du même esprit.

JPEG

Affichées à 5 999 € pour la version standard et 6 299 € pour la version X, les nouvelles Crossfire permettent à Brixton d’intégrer le segment des moyennes cylindrées. Accessibles aux titulaires du permis A2, elles devraient toucher un public jeune, en quête de polyvalence et de « style ».

Gros moteur et équipement fourni
Les 500 et 500 X sont équipées du tout premier twin parallèle 4-temps de la marque, un moteur de 486 cm3 à 8 soupapes et double ACT refroidi par eau. Développant une puissance de 47,5 ch à 8 500 tr/min, il affiche un couple de 4,38 m.kg à 6 750 tr/min. Bien que l’on connaisse les cotes moteur (68 mm x 67 mm), aucune information n’a filtré sur ni son origine ni sur son calage.

Pensées aussi pour les débutants, les Crossfire, fortes de leurs 180 kg à sec, seraient maniables et légères. Leur réservoir est de 13,5 litres et leur consommation s’élèverait à 4 l/100 km.

Côté partie-cycle, on retrouve l‘obligatoire dispositif d’antiblocage, fourni par l’allemand Bosch, des disques de frein (320 mm à l’avant, 240 mm à l’arrière) de l’espagnol J.Juan, des suspensions réglables à l’avant (fourche inversée) et à l’arrière du japonais KYB, les pneus Angel ST du manufacturier italien Pirelli et des jantes à rayons pour relever son petit look rétro.

JPEG

Pour faire face à ses principaux concurrents, Brixton mise sur l’équipement de ses machines en s’inspirant « du look des machines d’antan de style classique ». De cette manière, elle espère rendre ses motos « uniques » et « différentes », à l’instar de sa Special Editions SK8 avec une planche de surf fixée sur le côté. Le catalogue accessoires des Crossfire propose de les agrémenter de sacoches Shad et d’une bulle, ou encore de délaisser leur échappement en acier inoxydable d’origine contre des Arrow Tuning. Elles sont également équipées d’un système d’éclairage (phares et clignotants) intégralement à leds et d’un écran TFT.

JPEG

Pour 300 € supplémentaires, vous pourrez bénéficier de la version X dotée de pneus Pirelli MT 60, comme les Ducati Scrambler, d’un guidon de 851 mm (au lieu de 757 mm pour la version standard) pour davantage de maniabilité, d’une selle plus plate et davantage typée « racer » et d’un support de plaque traditionnel (contrairement au montage ras de roue de la version classique).

Normes et distribution
Garanties deux ans comme le veut la loi française, les Crossfire seront vendues sous la norme de dépollution Euro 4 et ne pourront prétendre à Euro 5 que début 2021. Elles seront disponibles chez les 166 revendeurs français Brixton.

Conception autrichienne, fabrication chinoise
Si Brixton sonne plutôt « british », rien à voir avec le berceau du café-racer. Marque de KSR Group, un importateur de deux-roues en Europe, elle a installé son centre de conception et de design en Autriche et semble fière d’accueillir trois Français au sein de sa vingtaine d’ingénieurs. Quant à la fabrication des 500 et 500 X, elle a été confiée à l’industriel chinois Gaokin.

Distribuée dans 43 pays, majoritairement en Asie mais également en Europe, Brixton Motorcycles a su faire de la France l’un de ses premiers marchés pour la vente de 125 cm3 et 250 cm3. Elle avait présenté sa première moto, la BX125, au Salon de Milan 2015.

Plusieurs projets en cours
Toujours à Milan, mais en 2019, Brixton a laissé planer le doute sur une possible ouverture sur le segment des grosses cylindrées - la rumeur prétend que le prototype exposé serait un 1200. Bien que la marque ne veuille pas communiquer sur ses prochaines motorisations, elle dit vouloir surprendre et continuer son ascension en puissance et en cylindrée.

En attendant que ce projet sorte d’usine, elle a tout de même annoncé l’extension de sa gamme 125 courant 2021 avec la sortie de quatre motos. Une Crossfire XS, un petit modèle qui s’inspire des mini-motos japonaises des années 1970 ; une Crossfire en « taille normale » et pour la première fois dotée d’un moteur à refroidissement liquide ; une Rayburn au look bobber et une Felsberg en version XC, davantage typée tout-terrain que la version classique.

JPEGJPEGJPEG

Publicité

Commentaire (0)