En vidéo

Chargement du lecteur...

Coupes Moto Légende 2011 : ambiance musicale

Coupes Moto Légende 2011 : une petite dose d’ambiance ? Quelques images d’une séance de démo, sur une bande musicale qu’on n’a plus l’habitude d’entendre : celle des moteurs 2-temps... ponctués par les sonorités rauques de 4-temps qui donneront des frissons nostalgiques aux connaisseurs !

Les animations habituelles :

- Photos de groupe des pilotes
- Remise des coupes
- Concours de look
- La bourse, le village pro
- Espace clubs et partenaires

Coté motos, on pouvait admirer les Teams Great Britain, Godier Genoud, Yamaha Classic, Deleuze Motobécane, Golden Racing Riders 50 et 125, VMCC vintage, Team Moraco, Team République Tchèque, Gerald Motos, Marcel Boulardier, Team URS, les MV Agusta officielles du MV Classic Team… ainsi que des centaines d’autres motos exposées par les clubs et particuliers.

Un bon week-end donc, mais avec seulement trois roulages (on en aimerait au moins un de plus). On a rencontré les copains, discuté avec des passionnés, vidé quelques verres, admiré des motos d’exception, et comme à chaque fois, pris plein les yeux et les oreilles. Vivement l’année prochaine !

PORTRAIT DE PASSIONNÉ

Le handicap : « moto-compatible » !


Il a fait du Cross, du side-car cross et surtout de l’Enduro, participé en side au rallye-raid de l’amitié au Maroc, roulé à Spa en 2004 sur une Honda 400 NSR. Passionné parmi les passionnés, c’est aujourd’hui un habitué de la piste. Son parcours est pourtant douloureux. Ancien fraiseur handicapé suite à un accident de travail, Fabrice Leroux, 50 ans, est une figure bien connue des démonstrations sur piste (Carole, Jumeaux, Caïman, etc). Engagé aux Coupes pour la deuxième fois cette année sur une très belle Yamaha 350 TZ, c’est dans la série A-GP (50 à 350 cm3) qu’il s’est arsouillé avec les plus grands. Son espoir et ses attentes ? Que comme en side-car depuis peu, la FFM considère qu’un handicap surmonté médicalement (prothèse adaptée) et techniquement (moto équipée, cf. photo ci-dessous) ne soit pas rédhibitoire pour participer aux épreuves de championnat. Il estime à juste titre ne pas être plus dangereux qu’un autre sur la piste et voudrait bien, avec l’association Motards Handicaps Solidarité faire avancer « le Schmilblick » auprès de la FFM et faire admettre aux pouvoirs publics que la pratique de la moto (sur route ou piste) n’est pas incompatible avec le handicap physique. Au quotidien, il roule sur une Honda 750 VFR Carat de 1990.

- Le site de Handicap Motards Solidarité

Publicité
Infos en plus
Publicité