« J’ai vu le radar sur le trottoir, j’ai été pris d’un coup de folie. Après je ne savais plus quoi en faire et je voulais juste m’en débarrasser. » Voilà la réponse de l’accusé devant le tribunal correctionnel de Bourg-en-Bresse, dans l’Ain (01). Ce homme de 31 ans comparait devant le juge pour avoir « noyé » dans la rivière de la Veyle un radar mobile abandonné par les gendarmes.

L’histoire se passe sur une avenue de Vonnas (01), dans la nuit du 14 au 15 août 2009. Des gendarmes procèdent à des contrôles de vitesse lorsque un jeune scootériste les insulte. Bien décidés à attraper le rebelle, les militaires se lancent prestement à sa poursuite... Oubliant leur outil de travail sur le trottoir. Notre automobiliste passait par là. Il enlève le radar abandonné et l’emmène au bord de la Veyle. L’objet est alors lâchement balancé dans la rivière.

Le tribunal, clément, a condamné l’automobiliste à une amende modérée de 500 €, dont 300 € avec sursis. Une bien maigre sanction au vu du préjudice matériel : un radar mobile coûte au minimum 3.000 €.

Encore une conséquence dramatique de la politique répressive de la Sécurité routière !

(Source : leprogrès.fr/Photo d’illustration)

Publicité

Commentaires (14)

Publicité