Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a adressé une circulaire à tous les préfets de France, le 31 mars dernier, « destinée à renforcer la lutte contre l’insécurité routière ».

Au menu des « réjouissances », les contrôles routiers que le ministre conseille aux préfets de mener avec célérité : lutte contre l’alcool, utilisation à plein temps des voitures-radar, mais aussi des contrôles spécifiques des deux-roues motorisés (2RM).

Cible : motos et scooters
Ainsi, peut-on lire en page 2 de cette circulaire :
« À ce titre, une attention particulière sera portée au taux d’utilisation journalier des voitures-radar qu’il conviendra de doubler à très court terme. Par ailleurs, au regard des singularités attachées à leur accidentalité, je vous demande de veiller à ce que des contrôles spécifiques des deux-roues motorisés soient mis en œuvre, portant sur le respect des vitesses pratiquées et des caractéristiques techniques d’homologation ».

Malgré de bons résultats statistiques…
Un consigne qui n’est pas justifié par les statistiques produites par la Sécurité routière :
- « Depuis 15 ans, le nombre de décès sur la route dans la catégorie 2-roues motorisés enregistre une baisse de 35 % pour les motos et de 68 % pour les cyclomoteurs », précise la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC).
- Le nombre de tués sur un 2RM était de 624 entre janvier 2014 et janv. 2015, et il a baissé à 619 entre janv. 2015 et janv. 2016 (source : Observatoire national de sécurité routière - ONISR).

À la lecture de cette circulaire, on comprend mieux pourquoi la Direction à la sécurité et à la circulation routières (DSCR) a rendu publique, le 25 mars, une étude du Département du contrôle automatisé (DCA) sur les excès de vitesse des motards. Étude à charge contre les motards, bien évidemment…

Enfin, la consigne du ministre d’orienter les contrôles sur les caractéristiques d’homologation des véhicules répond à la volonté de la DSCR d’imposer un contrôle technique à la revente des motos et scooters. Ce n’est donc certainement pas un hasard si cette circulaire arrive dans les préfectures deux semaines avant la grande mobilisation des motards orchestrée par la FFMC

Complément d’information

- Campagne « Perte de contrôle » : les motards à la traîne
- Excès de vitesse : le « DCA » tire à vue sur les motards
- Freinage d’urgence : la moto moins performante que l’auto

La FFMC se mobilise contre le contrôle technique voulu par la Sécurité Routière

- Vous voulez exprimer votre colère ? Rejoignez l’un des cortèges du 16&17 avril !

Publicité
Publicité