En images

Les députés prônent le contrôle technique moto Sécurité routière : les députés au radar Sécurité routière : les motards devant l’Assemblée Sécurité : les députés contre le kit mains libres

Un schmilblick de plus

L’histoire ne s’arrête pas là : conscients qu’il y a un problème avec les radars, et conscients que leur réélection en 2012 pourrait en dépendre, les députés créent une commission sur la sécurité routière, faisant fi de tous les travaux de concertation engagés jusqu’alors par la Direction à la sécurité et à la circulation routières (DSCR) du ministère de l’Intérieur.

Beaucoup de travail…

En trois mois (moins les vacances d’été) et quelques auditions (ont-ils lu les pages de propositions transmises par les associations représentant les usagers ?), ils ont semble-t-il fait le tour de la question. Les auditions valent d’ailleurs d’être consultées pour mesurer la teneur des propos. Ainsi peut-on entendre des phrases sortant de la bouche des élus, telles : « Moi sur l’A15, je vois des motards qui me doublent sans arrêt. » D’où la conclusion : « Ils roulent trop vite les motards ! »

Café du commerce

De tels propos, parfois dignes du café du commerce, ne pouvaient qu’aboutir à un train de propositions du même acabit. On l’a entendu dans un autre colloque, organisé à l’Assemblée nationale : « Sur la route seule la peur du gendarme fonctionne. » Eh bien on y est !

Mesures répressives

Les députés préconisent donc un renforcement des mesures répressives. Ce qu’ils oublient, c’est qu’on ne peut aller tellement plus loin en la matière, la France étant l’un des pays les plus avancés d’Europe dans la répression routière. Peines de prison, confiscation du véhicule, revente par les Domaines, tout est possible sous le signe de l’Hexagone. Le pire, c’est que ces mesures répressives, ce sont les députés qui les ont votées quand ils appliquaient les projets du gouvernement…

Oublié le gilet…

En ce qui concerne la moto, les députés ont fait preuve d’un relatif bon sens : comprenant qu’un quelconque dispositif rétro-réfléchissant ne servirait pas à grand chose pour être mieux vu, ils n’ont pas suivi le gouvernement qui se tient prêt à obliger les motards à rouler avec un brassard ou un gilet fluo.

Contrôle technique

En revanche, ils relancent le débat sur le contrôle technique, l’un d’entre-eux s’étant aperçu que les motos étaient les seuls véhicules à moteur à ne pas y être soumis. « Et ça mon brave monsieur, ben c’est pas normal »… C’est qu’ils ont vite fait le calcul, les députés : ils savent que leurs électeurs ne vont pas leur reprocher une telle proposition. Les automobilistes sont plus nombreux que les motards. Et le contrôle technique, ils le paient tous les deux ans ! Alors, y’a pas d’raison…

Populaire

Les motards, y’en a marre qu’ils ne fassent jamais comme tout le monde (celle-là aussi, on l’entend au café du commerce…). Quant aux plaques d’immatriculation, il y a fort à parier que les députés ne seront pas contre les agrandir. Logique, ils n’en démordent pas : « Les motards roulent trop vite. »

Article à sensation

Atténuons l’effet sensationnaliste induit par la Une du quotidien Le Parisien/Aujourd’hui en France : les propositions des députés n’ont pas encore été votées, ni même retenues par le gouvernement. Quelques mois avant l’élection présidentielle mais aussi les élections législatives, on peut espérer qu’elles soient mises au placard jusqu’en 2012. Les élus pourraient craindre fameuse force de réaction et la solidarité des motards… Mais au moins, on ne pourra pas dire qu’ils ne font rien. Des placards, il y en a beaucoup à l’Assemblée nationale. Le temps de retrouver la clé de celui qui contient le dossier Sécurité routière…

Publicité
Publicité