Les députés et les sénateurs français se prononcent majoritairement contre cette harmonisation du contrôle technique présentée par la Commission Européenne. La balle revient dans le camp de l’Europe.
Contrôle technique moto : les députés contre, comme les sénateurs
Dominique Riquet, député français au Parlement Européen, explique ce choix du « non » :
Contrôle technique moto : un député français votera « contre » au Parlement européen

20 mars 2013 : les menteurs


Un chercheur, expert en sécurité routière, dénonce les amalgames énoncés par les professionnels du secteur pour justifier l’instauration d’un contrôle technique moto.
Un expert dénonce le lobbying des professionnels

31 mai 2013 : les espoirs


La commission des Transports du Parlement Européen dit « non » à la réintégration des 2RM dans le CT européen. Un vrai pas en avant, selon la FEMA !
Contrôle technique moto : la Commission des transports du Parlement européen dit non !

2 juillet 2013 : stupéfaction…


Malgré tous ces avis contre le CT moto et scooter, le vote au Parlement Européen acte, à quelques voix près, la réintégration de ces véhicules au règlement global de CT voulu par CE. On parle déjà de l’arrivée d’une obligation annuelle en 2016.
DERNIERE MINUTE : la moto réintégrée au projet européen de contrôle technique
Mais il reste encore une chance. Moto Magazine et la FFMC expliquent les nouveaux enjeux :
Contrôle technique moto européen : pourquoi rien n’est perdu

18 décembre 2013 : victoire !


Les États membres de l’Union Européenne rendent un arbitrage sur le règlement d’harmonisation du contrôle technique à tous les véhicules. Ils reportent celui des motos et scooters au moins jusqu’à 2022, et à leur discrétion. Une victoire du lobbying motard FEMA et FFMC sur celui des industriels, pourtant beaucoup plus puissant.
Le contrôle technique moto exclu par l’Europe jusqu’en 2022 !

Publicité