En images

visuel visuel visuel visuel visuel

Le contrôle technique moto fait aussi grincer des dents au Portugal. Alors que le gouvernement n’a pas donné de position claire à ce sujet et n’a pas publié la moindre ordonnance pour sa mise en œuvre, l’Association Nationale des Centres de Contrôle Technique Automobile (Ancia) souhaite sa mise en place pour le 1er octobre au tarif de 12,50 € hors taxe.

Un contrôle technique bienvenu... pour les finances des centres de contrôles
Les motards déplorent que l’Ancia soit restée très vague sur plusieurs points pourtant fondamentaux. Ainsi l’Association ne s’est pas prononcée sur les éléments de sécurité de la moto qui seront inspectés ni sur les délais entre deux inspections. Pour légitimer le contrôle technique moto, l’Ancia a fait part, sans rire, de la nécessité de rentabiliser le matériel déjà installé par de nombreux centres d’inspection. Voilà qui rappelle les actions de lobbying menées par Dekkra pour tenter d’imposer le contrôle technique moto en France contre lequel les motards ne cessent de se battre. La question de la sécurité elle-même n’a jamais été abordée indique le Groupe d’Action motard.

Plus de 5000 motards dans les rues
Si les motards portugais ne se disent pas fondamentalement opposés à des inspections périodiques, ils n’acceptent pas qu’elles soient mises en place uniquement pour servir les intérêts économiques de l’Ancia.
Les Portugais se disent favorables à une inspection à condition qu’elle représente un plus pour leur sécurité et pour celle des autres usagers. Les motards demandent également à être consultés en amont afin que leur expertise serve à établir le cahier des charges d’un contrôle technique pertinent.

Pour dire leur ras-le-bol, ils étaient 1 500 à Porto, autant à Faro, 2 000 à Lisbonne et 500 à Funchal.

Comme quoi la bêtise et l’appât du gain n’ont pas de frontières...

 

Dans la Boutique Motomag.com

- La FFMC vous soutient, soutenez la FFMC en portant ses couleurs !

Publicité
Publicité