L’accueil par les automobilistes a été plus que courtois puisque l’immense majorité d’entre eux connaissait nos revendications et n’utilisent pas leur feux de jour.
Manif à Toulouse {JPEG}

Pierre Crosnier, correspondant 31.

FFMC31

Troyes (10) : 100 motards devant la Pref

Manif à Troyes {JPEG}

Une centaine de motos venues de tout le département ainsi que de la Marne et la Haute-Marne, se sont rassemblées sur l’esplanade du boulevard Charles Delestraint à Troyes (10).
Les manifestants se sont rendus devant tous les concessionnaires motos devant lesquels une pose de plusieurs minutes a été marquée avec concert de klaxons et rupteurs... Le cortège s’est ensuite dirigé vers la Préfecture ou une délégation de 4 représentants de la FFMC 10 a été reçue. Pendant ce temps le reste des manifestants organisaient un sit-in.

Christophe Vera, correspondant 10.

Tours (37) : 200 motards déposent des phares

Manif à Tours {JPEG}

Samedi 9 avril, 200 motards, à l’appel de la FFMC 37, ont déposé des phares aux grilles de la préfecture de Tours pour protester contre l’expérimentation de Robien.

Ensuite, le cortège a traversé une partie de la ville pour rejoindre la place Jean Jaurès où trône l’hôtel de ville et le palais de justice.
Là, après une prise de parole de Mickaël Barbeau, coordinateur de l’antenne tourangelle, les motards ont distribué des tracts. Il est à noter que les forces de l’ordre, encadrant la manifestation, s’interrogeaient elles aussi « vous croyez vraiment que le gouvernement va continuer dans cette direction ? »
Le cortège s’est dispersé vers 16H sans incident.

Frederic Douay, correspondant 37.

FFMC 37

Strasbourg (67) : Motards, piétons et cyclistes solidaires

Manif de Strasbourg {JPEG}

270 motards se sont donnés rendez-vous au parking de la Meinau à Strasbourg (67). A noter que plusieurs motards (dont le président de la FFMC 68) ont fait le déplacement de Mulhouse en bravant la neige qui s’était mise à tomber.
Cette fois-ci, les responsables des associations de piétons (Piétons 67) et de cyclistes (CADR 67) avaient fait le déplacement et ont été invités à prendre la parole par le président de la FFMC 67, Sébastien Lavorel. Ils ont montré leur complet soutien aux revendications des motards.

Ensuite, après avoir emprunté l’autoroute, les motards ont rejoint la place Kléber, à pied, jadis lieu de rendez-vous des motards, désormais zone piétonne (voir photo).

Gilles Garreau correspondant 67

FFMC 67

Epinal (88) : une manif en forme d’hommage

Manif à Epinal {JPEG}

Les cent vingt motards et motardes présents ont commencé par rendre hommage, avec dépôt de gerbe, à l’endroit où Sébastien a trouvé la mort le 7 janvier dernier par la faute d’une automobiliste.

Puis les manifestants se sont dirigés vers Golbey puis Epinal. Plusieurs deux-roues arboraient les slogans tels que " Bien voir c’est mieux qu’éblouir". De nombreux tracts ont été distribués aux automobilistes qui ont approuvé la démarche des motards.
Le dernier rassemblement a eu lieu devant la Préfecture avant la dispersion.

Philippe VINCENT, correspondant 88.

FFMC88

Nancy (54) : Les motos et scooters côte à côte

Manif à Nancy {JPEG}

Samedi 9 avril à 15h, après qu’une délégation de la fédé ait été reçue en Préfecture, 500 personnes étaient au rendez-vous de la FFMC 54 au départ du Zénith de Nancy. Pas loin de 400 motos et une dizaine de scooters ont défilé en cortège dans les rues de la ville. Par des messages scotchés sur leur bulle, les motards ont remercié les automobilistes qui, dans leur grande majorité, n’allument pas leur feux.
Le message porté par François Vuitton, coordinateur 54, a été largement repris par les médias présents.

France WOLF, correspondante 54.

FMMC 54

Lyon (69) : taxis, cyclistes et motards unis

Manif à Lyon {JPEG}

850 motards se sont rassemblés, malgré une météo défavorable, le samedi 9 avril, place Bellecour à Lyon pour montrer leur opposition à l’allumage des feux de jour. Des représentants de taxis et de cyclistes s’étaient associés à cette manifestation et ont exprimé leurs craintes de voir le « test » se transformer en obligation. Le cortège a circulé sur les berges du Rhône, puis a bloqué le Pont Lafayette (photo), principal accès au centre ville, où un mannequin à l’effigie de Gilles De Robien, Ministre des transport, a été traîné derrière un véhicule.

Une délégation a ensuite été reçue à la Préfecture, et les représentants des motards des cyclistes et des taxis ont pu faire part de leurs arguments pour demander le retrait de l’expérience et le retour à la situation antérieure.

André Burckhart, correspondant 69.

FFMC

Rennes (35) : 4000 tracts contre les feux.

Manif à Rennes {JPEG}

La Fédération d’Ile-et-Vilaine, avait prévu, le matin, une action de sécurité routière dans un collège au sud de Rennes. L’après-midi, plutôt que d’encadrer une manifestation à moto, elle a préféré distribuer des prospectus, incitant les conducteurs à ne pas allumer leurs feux en plein jour. Les motards qui voulaient manifester pouvaient rejoindre Nantes ou Lorient. La Fédération à diffusé 4000 tracts dans l’après-midi. En même temps, ils ont interrogé les automobilistes. Ceux-ci sont en grande majorité (80%) en accord avec les motards sur les nuisances de la mesure.

Philippe Dubourg, correspondant 35.

FFMC 35

Nantes (44) : Artisans Taxis, automobilistes et motards, à la braderie

Manif à Nantes {JPEG}

Des Taxis et des automobilistes sont venus à Nantes soutenir près de 1200 motards pour marquer leur opposition à la poursuite de l’expérimentation lancée par Robien.

« Quand une mesure fait un bide, on la retire ! » Tel est le message des usagers en colère de Nantes. « Nous soutenons les motards, nous ne les verrons plus et en plus, nous consommerons davantage de carburant », souligne Philippe Belly, président du Syndicat Départemental des Artisans Taxis (SDAT44). Ce syndicat est affilié à la FNAT (Fédération Nationale des Artisans Taxis).
Le cortège s’est dirigé cours des 50 otages, pour un sit-in aux abords de la braderie. Les manifestants en ont profité pour populariser leur mouvement en distribuant des tracts, d’autres sont venus « brader » le ministre des transports, fumigènes en mains. Hélas, sans succès : le personnage est resté sur place.

Pendant ce temps, deux représentants de la FFMC 44 étaient reçus par l’attaché parlementaire de Jean-Marc Ayrault (Député Maire de Nantes et président du groupe PS à l’Assemblée Nationale) à la mairie. Le groupe socialiste devrait demander donc, au ministère des transports, le résultat de l’expérimentation tant attendu depuis mars dernier.
Les contestataires ont ensuite pris la direction de la Préfecture où une délégation majoritairement féminine avait été reçue.

Alain LE POUPON, correspondant 44.

FFMC 44

Photos

FNAT

J.M. Ayrault

Annecy (74) : la neige en invitée surprise

Manif à Annecy {JPEG}

Une soixantaine de motards, bravant des conditions météo extrêmes, se sont rassemblés Quai Semnoz à Annecy (photo). Bravant la pluie et la neige, l’antenne de la FFMC 38 et celle de l’Ain s’étaient joints aux motards de Haute Savoie.

Le cortège s’est immobilisé à trois endroits : entrée de la zone commerciale d’Auchan, rond-point Charles de Gaulle et avenue du Rhône. Ces instants de blocage ont permis aux manifestants de distribuer de nombreux tracts aux automobilistes.

Une délégation de la FFMC 74 à rencontré Bernard Accoyer, député maire d’Annecy-le-Vieux et président du groupe UMP à l’Assemblée Nationale, qui leur a expliqué son point de vue : « Je suis favorable à l’expérimentation initiée par le gouvernement », à déclaré l’élu en indiquant que « les décisions qui en découleront permettront de progresser vers ce que nous souhaitons. » Aucune négociation n’est donc envisageable avant l’issue de la seconde période de test.

Willy Carrier, correspondant 74.

FFMC 74

Montpellier ( 34) : Forte mobilisation des motards du Sud-Est

Manif à Montpellier {JPEG}

Samedi 9 avril, les motards du Sud-Est se sont mobilisés de manière exemplaire. Depuis que le combat contre les feux de jour a été lancé, ils se retrouvent une fois par mois lors d’une manifestation régionale.
Cette fois-ci les antennes FFMC du Sud-Est (06, 07, 12, 13, 30, 34, 48, 83 et 84) se sont retrouvées pour manifester à Montpellier.
Résultat : 800 motards en colère ! On n’avait pas vu ça depuis le combat contre la vignette !

Pour l’occasion, le départ avait été fixé sur le parking du Zénith, après un pique-nique en commun. Ensuite le cortège a parcouru le centre ville, avant que les manifestants ne viennent se garer sur l’Esplanade, formant une zone d’exposition très appréciée des passants !
Les manifestants ont continué à pied, en zone piétonne, pour accompagner la délégation qui s’est présentée à la Préfecture. Une entrevue a été demandée auprès des autorités compétentes et un dossier contenant les 40 propositions de la FFMC leur a été remis.

FFMC 31

Publicité
Publicité