Pour rester en sécurité dans la purée de pois, la règle d’or est limpide : adapter l’allure de sa moto de façon à ce qu’il soit possible à tout moment de s’arrêter dans l’espace où la visibilité est assurée.
Le Code de la route limite d’ailleurs la vitesse à 50 km/h lorsque la visibilité est réduite à 50 mètres ou moins. Tenir compte bien entendu de l’état du sol, généralement mouillé, qui augmente les distances de freinage.

VISION

Pour garantir des conditions de vision optimales, n’hésitez pas à utiliser des produits anti-pluie sur l’écran du casque et, le cas échéant, sur le pare-brise de la moto. Cela évitera aux gouttelettes de former à leur tour un voile opaque supplémentaire. À l’intérieur de la visière, un écran antibuée (ou à défaut un produit dédié) permet de prévenir que le phénomène ne se produise de l’intérieur.
Les porteurs de lunettes de vue doivent prendre garde à ne pas ouvrir la visière, sous peine de se retrouver instantanément aveuglés. Certains conducteurs apprécient le port de verres teintés (jaune ou orangé) qui améliorent les contrastes.

ÉCLAIRAGE

L’usage du feu de route de la moto est à proscrire absolument. Son faisceau se reflétant dans la nappe de brouillard crée un mur de lumière qui occulte encore plus la visibilité que le brouillard lui-même. Les antibrouillards avant sont d’ailleurs à installer le plus bas possible de sorte qu’ils éclairent sous la nappe de brouillard.
À L’arrière, l’installation d’un feu de brouillard permet de se faire repérer des autres usagers. Ces accessoires sont disponibles dans les centres auto et certains constructeurs les proposent directement dans leurs catalogues d’options (BMW, Honda…).

VISIBILITÉ

Pour s’assurer d’être mieux vu des véhicules qui suivent,
il est possible de compenser l’absence d’antibrouillards arrière en effleurant l’une des commandes de frein.
Cela permet au moins de se signaler ponctuellement. Le port d’un gilet ou de brassards rétro réfléchissants peut également s’avérer judicieux. Installés à demeure sur la machine, plutôt en partie basse (là où éclaire le faisceau de phares des autres véhicules), des catadioptres ou du ruban adhésif rétro réfléchissant peuvent se rendre utiles.

Dans la boutique motomag

- Commandez en ligne le guide : 100 conseils de conduite pour rouler à moto et scooter
- Soutenez la FFMC en portant ses couleurs

Publicité
Infos en plus
Publicité