Voilà une nouvelle qui fera sans doute plaisir aux chauffeurs routiers, aux conducteurs de bus, aux VRP, aux taxis ou encore aux coursiers. D’après une étude de l’université de Leicester (Grande-Bretagne), ceux qui passent plus de deux heures par jour au volant ont un QI (Quotient Intellectuel) moins élevé que la moyenne !

Pour en arriver à cette conclusion, l’épidémiologiste Kishan Bakrania s’est appuyé sur l’étude des habitudes de vie de 500 000 britanniques âgés de 37 à 73 ans. Pendant 5 ans, ces personnes ont passé des tests de QI et de mémoire. La conclusion serait sans appel. Ceux qui conduisent plus de 2 à 3 heures par jour ont non seulement des capacités cognitives moindres mais celles-ci auraient, de surcroît, tendance à décliner plus vite que la moyenne.

Le cœur et la tête (alouette)
L’épidémiologiste a indiqué : « Nous savions que conduire régulièrement et longtemps, entre 2 et 3 heures par jour, était mauvais pour le cœur. Cette étude suggère que c’est aussi mauvais pour le cerveau, sans doute parce que l’esprit est moins sollicité pendant ce temps ». Le scientifique fait un parallèle entre le temps passé au volant et celui consacré à la télé. Les deux activités, faute de solliciter le cerveau, seraient dévastatrices pour la matière grise.

Quant à nous autres motards, l’étude ne rentre pas assez dans le détail pour savoir si notre cerveau se ramollit ou pas au guidon. Les gros rouleurs pourront toujours se rassurer en se disant que le cerveau est plus sollicité à moto qu’en voiture. Avec un peu de chance notre vigilance pour éviter les pièges de la route nous préserve du déclin prématuré de nos neurones. Ce n’est là bien sûr qu’une hypothèse.

Publicité

Commentaires (11)

Publicité