En 2005 la tonne de CO2 valait 25 € la tonne, elle était de l’ordre de 15 euros en août 2009. D’où le chiffre avancé des 17 euros la tonne, par l’État français. D’ici une dizaine d’années, la tonne pourrait valoir 100 euros.

Au sein de l’Union européenne, 12.000 installations sont soumises à des quotas de CO2, dont 1004 appartenant à la France.

(*) Il existe deux marchés des quotas : Celui de la bourse européenne EUA (European Union Allowance) et de l’ONU, les CER (Certified Emission Reduction), obtenue en échange d’un investissement « vert » dans un pays en voie de développement. Comme les CER se négocient moins cher que les UEA, certaines entreprises ont réussi à gagner de l’argent mettant les deux marchés en concurrence.

Publicité
Publicité