En vidéo

Chargement du lecteur...

Jeunes et securite routiere

D’autre part, « on désigne la plupart du temps le comportement à risques des jeunes mais c’est oublier un peu vite la responsabilité des automobilistes eux-mêmes qui bien souvent ignorent ou minimisent la présence des cyclos durant leurs manœuvres », précise Jeff Copin, rédacteur en chef de Starter.
- Effectivement, l’éducation routière commence déjà par le bon exemple des parents lorsque ceux-ci se retrouvent derrière le volant.
- Enfin, Nadine Annelot, présidente de la FNCRM reconnaît que si les professionnels de la vente doivent dispenser des conseils (choix du véhicule et équipement), ils ne peuvent en aucun cas se substituer à des formateurs ou des éducateurs.
- Pour mémoire, une association comme la FFMC Loisirs dispense en complément du BSR un enseignement d’une douzaine d’heures. Mais la formation reste bien le point d’achoppement de ce débat.
- Opinion partagée par Alex, Vivien, Fabien, ou José qui jugent le BSR largement insuffisant : « On découvre surtout les pièges de la route par nous-mêmes… et par les chutes ».
- Toutefois, il existe une notion importante présente chez tous ces jeunes, c’est le plaisir de rouler en deux-roues.
- Le plaisir de rouler dans les règles… un message adressé aujourd’hui à tous les acteurs de la sécurité routière.

Publicité

Commentaire (0)

Infos en plus
Publicité