Financièrement, la FFM a repris au Conseil général de Saine-Saint-Denis une installation qui enregistre un déficit de 400.000 € annuel. La mise à l’équilibre passera essentiellement par une meilleure gestion.

Les salariés acceuillent plutôt bien les changements. « Gilou », 12 années passées à assurer la sécurité sur la piste, le dit : « Il était grand temps que ça change ! Dans l’ensemble c’est que du positif pour le circuit. »
Il faut dire que Carole, construit en 1979, a été pensé pour des machines de l’époque. De nos jours, les motos arrivent beaucoup plus vite et glissent beaucoup plus loin en cas de chutes. « Le circuit commençait à devenir obsolète. »

Enfin en piste !

Poussiéreuse, la piste, ce jeudi matin : mieux vaut ne pas sortir de la trajectoire. Sinon, mis à part les nouveaux repaires de freinage à prendre, le « Dunlop » par exemple n’est plus… (Promesse est faite de le remettre, mais pour quand ?) Les pistards du premier jour savourent leur retour sur la piste.

Le circuit fermé durant la saison estivale (depuis le 4 juin), les motards n’avaient plus qu’à ronger leur frein ! « Je suis allé à la Ferté-Gaucher ou aux Écuyers, explique Romain, 32 ans, sa Yamaha R6 au repos. D’ailleurs il y avait beaucoup de Franciliens en manque qui venaient se défouler là-bas. Il y avait un vrai manque. C’est important d’avoir ce circuit en Ile-de France. »

Le sport moto reprend donc ses droits. La vocation sociale, garantie par la FFMC, reste toujours l’un des pendants principaux du circuit. Les week-ends gratuits pour tous sont par exemple maintenus. Aussi, la piste de Tremblay-en-France recevra une manche de la coupe de France Promosport (les 29 et 30 septembre prochains), ainsi que la finale du championnat du monde Supermotard (les 22 et 23 septembre). Un nouveau souffle pour le circuit, souhaitons lui longue vie !

Publicité

Commentaire (1)

Infos en plus
Publicité