Ceux qui ont su tirer profit de cette « journée à élimination » ce sont les deux autres pilotes Kawasaki, William Milios et Lionel Richier. Ils ont roulé avec assurance, tout en gardant un rythme élevé… Un peu comme le fait très bien Bouan ! Avec les spéciales du Sud qui arrivent, William le sudiste risque de se retrouver bientôt, avec Julien Toniutti, comme le plus sérieux challenger de Bouan.

La catégorie Sport et Classiques à l’honneur

S’il y a une catégorie où rien n’est encore acquis et où le suspens risque de durer jusqu’au bout du rallye c’est bien la catégorie Sport. Aujourd’hui, Vincent Gagnard (Honda 650) et Nicolas Derrien (KTM 690) placent leurs deux monos respectivement à la 9e et 10e place au général. Ces deux pilotes, avec Maxime Delorme et Benoît Heintz, tous deux sur KTM, se tiennent dans un mouchoir de poche au classement de la catégorie.

Chez les Classiques la lutte pour le titre est tout aussi intéressante. Le leader, Nick Ayrton, est tombé aujourd’hui dans la première spéciale. Il perd pas mal de temps pour réparer le carénage et le levier de frein de sa GSX-R, mais reste en tête du classement. Les deux poursuivant, Dominique Wils (Honda 600 XLR) et Eric Lancelotti (Honda 750 VFR) ne sont plus qu’à 12 secondes…

Demain le rallye met le cap au Sud, direction le circuit d’Alès. C’est une étape marathon, ce qui veut dire que les pilotes ne connaissent pas le parcours et qu’ils récupèrent le road book ce soir. La course partira de Thonon-les-Bains à 6h55 et passera par Annecy, le lac du Bourget, la Tour-du-Pin, la Drôme et l’Ardèche. Deux spéciales sont au programme dont la piste rallye d’Alès.

Publicité

Commentaire (0)

Publicité