Née il y a 4 ans seulement, la bourse moto de Champoly dans la Loire, organisée par l’Amicale des durites vertes, est devenue un événement incontournable dans le département.

Durant la journée du 10 avril, ce petit bourg de 325 habitants, situé tout près de Saint-Just en Chevalet, a pris des allures de fête de la moto. Pas moins de 5 000 visiteurs, dont 1 500 motards, se sont rendus à cette bourse.

Kawa en première ligne
Une exposition de motos des années 70 à 90 était proposée, avec comme marque mise à l’honneur pour cette 4e édition Kawasaki, qui regroupait à elle seule une quarantaine de machines.

L’organisateur a rassemblé à la fois des motos qui ont fait la réputation de la marque, à l’exemple des célèbres 3-cylindres 2-temps H1, H2 ou Kh au tempérament de feu, et de la fabuleuse 900 Z1. Il y avait aussi des machines plus rares, telles la Kawasaki 350 Big Horn, la 350 A7R, la version Racing de l’Avenger, ou encore la 1300 Voyager, version GT réservée au marché US, sans oublier la célèbre Z 1300 6-cylindres.

Genoud, Bertin et les autres
À côté des motos il y a avait aussi les hommes, à l’instar d’Alain Genoud, double champion d’Europe d’Endurance en 1974 et 1975. Guy Bertin, pilote ligérien (habitant de la Loire), vice-champion du monde de vitesse en 1980, a concouru au guidon d’une 125 Motobécane.

Ce dernier a également remporté le Bol d’Or de 1983, avec Raymond Roche et Dominique Sarron. Autre personnage incontournable qui était également présent, André Gouin, ancien pilote de MotoGP, également ligérien.

30 exposants dans la bourse
La bourse, de son côté, a accueilli une trentaine d’exposants. De quoi dégoter la perle rare pour sa belle. L’antenne de la Fédération française des motards en colère de la Loire (FFMC 42), également présente, proposait de découvrir la moto au travers de baptêmes.

Et bien sûr buvette, snack, ambiance musicale, jeu-concours récompensant la plus belle restauration… bref, tous les ingrédients étaient réunis pour en faire une belle journée sous le signe de la moto.

Un succès mérité pour l’Amicale des durites vertes, une bande de copains tous passionnés de motos à l’origine. Et c’est tellement bien lorsque la moto n’est pas exclue des villes.

 - 
Publicité

Commentaire (0)

Publicité