Sur les 43 équipages engagés, deux avaient trouvé des singes la semaine précédente, deux ont trouvé des singes sur le paddock du Vigeant ! Présentons toutes nos félicitations à ces deux courageux, car partir en course avec un side et un pilote inconnus, ce n’est pas vraiment l’idéal.

Réveil aux aurores

« Petite » a été la soirée, car les essais libres Classic / Vintage commençaient à 8h35. Levé sous un soleil en rase-mottes et départ dans une drôle de lumière.
Les essais de 15 mn sur ce grand circuit (3,7 km) semblaient bien peu... Les pilotes sont partis tellement vite que deux jeunettes ont tenté une échappée en solitaire (vous pouvez chercher sur les photos... on les appelle les tombeuses).

Deux sides n’auront pas de temps de qualification, en particulier l’équipage Patrick Geffray / Ronny Aine (le magnifique MR Equipe qui avait semé tout le monde à Dijon). Il passera d’ailleurs son week-end à cafouiller, fera 8 tours en course 1 et ne repartira pas en course 2.

Les temps de ces essais

En Classic / Vintage, l’équipage Steve Perlinski / Charles Willot (Triumph Nourish culasse Weslacke) recommence la performance de Pau : 1 seconde d’avance sur le 1er Classic et 9 secondes sur le 1er Vintage... Ils vont bien, les petits jeunes !

En Open, Franck Bajus & Clément Carré, de grands habitués du SBK, prendront la pole avec 5,5 secondes sur le deuxième : Gérald Causse & Freddy Lelubez. Derrière, le combat fut très chaud parmi les quatre Open 1, tous éligibles au titre en arrivant au Vigeant.

C’est un baston d’enfer qui dure depuis le début de la saison : Marc Laplace & Thierry Vivien, Jean Patrick Soulet & Loïc Couvidat, Thierry Pilault & Marie da Costa, Daniel & Chantal Lamargue finiront dans un mouchoir de poche à moins d’une seconde les uns des autres.
On notera le retour en VMA de Pierre & Florian Carré, cette fois avec un side Jacob à carburateur.

Les courses

Open 1 course 1. L’équipage Lamargue casse au 9e tour et perd ses chances au titre. Les trois autres sont, dans l’ordre : Soulet/Couvidat (1er , beaucoup plus à l’aise ici que sous la pluie de Dijon) puis Pilaut/Da Costa et enfin Laplace/ Vivien...

Open 1 course 2 . Laplace / Vivien s’arrête de façon inexpliquée... Pilaut/Da Costa s’arrête définitivement suite à un problème électronique. Après un tour d’arrêt, Laplace / Vivien redémarre (toujours sans explications), ce qui leur permettra de monter sur la 3e marche du championnat.

Open 2 course 1. Trois non partant et deux abandons dans la catégorie... Il reste donc 10 sides Open 2 en lice. Bajus/Carré finira 1er devant les Open 1 (20 secondes) et devant les autres Open 2 (44 secondes).
Causse / Lelubez en 2e place confirme sa place de champion Open 2. Plateau / Poussier est 3e mais sans licence autorisant le classement, ils laissent les points de leur place à Noël / Hubert.

Open 2 course 2. Trois non partants et un arrêt au 11e tour.
Bajus/Carré sortent en fin du tour de formation, puis reviennent : accès au tour de chauffe depuis la pit lane ; ils partiront donc en course en dernière ligne. Cela ne les empêchera pas de tout remonter et de finir 1er. Avec une superbe démonstration de dérapage, juste pour le fun !
Causse/ Lelubez, à force de prendre la droite des stands en mordant de plus en plus sur les vibreurs, se sont retrouvés avec une pénalité d’une minute. Ils finiront en 4e place.

Classic / Vintage course 1. Démarrage pour tous et arrêt de 4 sides, dont 2 ne repartiront pas... La fin de saison se fait sentir.
Perlinsky / Willot terminent 1er, un résultat confirmant les essais qualif. Puis Bigot / Davoust et Bossard/Bossard, qui remportera le top lap à 99,15 km/h de moyenne.
Vansteelandt / Fauchez pour leur seconde course VMA (la 1re à Dijon) finiront 3e Classique.
Barbet / Barbet finiront 5e Classique pour leur 1re course VMA.

Classic / Vintage course 2. Quatre non partants, et quatre arrêts, dont le Triumph Nourish de Perlinsky/Willot. Ils assument jusqu’au bout la tradition de ce très bel engin : hyper rapide... mais pas souvent (le leur, bien préparé, a quand même fait Pau et Le Vigeant pour 7 tours).

Deuxième attelage remarquable tombé en panne, l’IMP (Hillman moteur de voiture 4-temps) de Jean Marie Haym avec pour ce week-end François Male comme singe.
Bigot/ Davoust arriveront encore devant Bossard/Bossard. Un super week-end pour eux, mais ils ont subi trop de pannes dans la saison. Vansteeland/Fauchez arriveront 3e , Barbet/ Barbet 5e et Barbi/Audenaert 10e pour cette 1re course (side et pilote roulent depuis environ un an... bravo).

Puis encore des petits jeunes à remarquer : Hubert/Spada venus de Belgique. Ils finissent 9e. Stéphane Hubert court comme pilote en Classique et comme passager en Open 2.

Quid des réjouissances ?

Nous vous laissons déjà apprécier les photos de nos « umbrella girls ». Pour les festivités du soir, cela commence comme d’habitude par un bon partage des produits régionaux. Et puis certains ayant bien intégré qu’il n’y avait pas « compète » avant 17h, la nuit a été très longue et la matinée très calme.

Exception faite des malheureux qui devaient faire de la mécanique... Enfin, malheureux... Pas tant que cela, Frédéric Sainton a monté le mulet d’un autre équipage : moyennant quelques belles heures de mécanique, il a pu prendre, heureux, le départ de la deuxième course.

Voilà, la saison est finie et les grands carénages d’hiver vont pouvoir commencer pour repartir avec des machines bien entretenues début 2014. Le constat est que pour ceux qui démarrent en course, il faut deux à trois ans pour fiabiliser l’attelage. Allez courage !

Un grand merci à tous les concurrents dont on ne parle jamais et sans qui les courses n’existeraient pas. Un autre grand merci, bien sûr, aux organisateurs : le VVM et son président Bernard Bonnin, à l’équipe VMA toujours présente, aux commissaires de piste (toujours salués par les side-caristes) et les officiels FFM.

Odile de La Main Au Panier pour Moto Mag

Publicité

Commentaire (0)

Infos en plus
Publicité