Un casque affichant sur l’écran les instructions d’un navigateur GPS et l’image d’une caméra intégrée faisant office de rétroviseur ? L’idée, séduisante sur le papier, était proche de voir le jour.

La société Skully helmets, à l’origine du projet, vient d’annoncer la cessation de son activité au moment même où les premiers intégraux high-tech commençaient à être livrés aux 1 950 clients ayant déboursé 1 499 $ (1 340 €) pour acquérir l’AR-1.

Les acheteurs seront-ils remboursés ?
Ces derniers n’ont plus que leurs yeux pour pleurer, l’entreprise ayant annoncé dans un bref communiqué (https://goo.gl/nxWXDP) ignorer si des fonds étaient disponibles pour rembourser les acheteurs ayant pré-commandés leur exemplaire.

5 millions d’euros d’aide au développement
Officiellement, la raison de cet arrêt brutal tient à l’impossibilité pour l’équipe d’augmenter son capital afin de poursuivre son développement. L’entreprise avait pourtant réuni 5,8 millions $ (5,2 millions €) à travers les précommandes et des appels au financement participatif.

Abus de bien social
L’histoire de cette faillite aurait pu s’arrêter là. Mme Isabelle Faithhauer en a décidé autrement. L’ancienne assistante de direction de la société vient de porter plainte contre les fondateurs, MM. Mitch et Marcus Weller, pour abus de biens sociaux. Les deux frères auraient allègrement confondu l’argent de l’entreprise avec leurs propres comptes en banque.

Dans le viseur de la justice (http://goo.gl/afznKm) figurent la location d’appartements, l’achat de voitures de sport, de quatre motos ou d’appareils connectés, de nombreux voyages, etc., le tout utilisé à des fins personnelles.

Les écueils du crowdfunding
Reste à espérer que cette mésaventure n’écornera pas trop l’image globale du financement participatif sur lequel comptent de nombreuses jeunes entreprises pour prendre leur élan.

Infos : www.skully.com

Publicité
Publicité