Quatre jours de bataille entre habitants et conducteurs de moto-taxis ont fait rage dans les rues de Douala, au Cameroun. Dans la nuit du 30 au 31 décembre 2011, un fait-divers a mis le feu au poudre.

Un jeune du quartier de Deido est mortellement agressé par des chauffeurs de moto-taxi. Ces derniers, à qui ont attribue nombres de larcins et d’agressions dans la ville, jouissent de la plus mauvaise réputation. Il semblerait que des délinquants de tous bords endossent le rôle de moto-taxi pour perpétrer leurs méfaits.

La mort de ce jeune a entraîné une violente riposte des habitants de la ville. Ils auraient organisé des expéditions punitives contre les conducteurs de moto-taxis. Ces derniers, en riposte, décident de barricader le quartier de Deïdo et d’en découdre. S’ensuivent 4 jours d’affrontements entre les deux camps. Le bilan actuel (non confirmé) est dramatique : quatre morts, cinq blessés graves et de nombreuses motos et commerces incendiés.

Les forces de police, venues en nombre, tentent de s’interposer pour stopper les affrontements. Mais la situation semble être encore tendue et loin d’être apaisée. Au dire de la radio RFI, ces affrontements semblent se muer en affrontement entre communautés.

(Source : rfi.fr)

Publicité

Commentaire (0)

Publicité