À la fin du mois de janvier, le Codever (Collectif de défense des loisirs verts), la FFMC (Fédération française des motards en colère) et la FFM (Fédération française de motocyclisme), dans la perspective des élections régionales, se sont unis pour œuvrer à la sauvegarde des loisirs motorisés. Elles ont proposé un questionnaire aux candidats aux élections régionales dont le premier tour aura lieu le 14 mars.
C’est qu’en période électorale, la tentation est plus que forte de céder à la démagogie et à la facilité pour complaire aux catégories les plus radicalement motophobes de l’opinion.

La première question posée par les trois associations traitait de l’usage par les randonneurs motorisés des chemins ruraux. La plupart des candidats des diverses listes de gauche ou de droite se révèlent « plus favorables et moins sectaires », puisque prônant plus souvent le partage et le respect des autres usagers que ceux d’Europe Écologie, pour qui tant les motocyclistes que les quadeurs ou les 4x4 n’ont rien à y faire. Il convient ici de rappeler, comme le fait la Codever, que la circulation sur ces chemins dits publics est parfaitement légale. En tout, 9 questions ont été posées au candidats par les trois associations. Les réponses sont disponibles sur www.codever.fr.

.

Publicité
Publicité