Les pays du side-car cross et nos Français
Les nouveaux champions viennent toujours de Hollande, de Belgique, d’Allemagne ou des anciens pays de l’Est comme la Lettonie, la République tchèque ou la Russie, des pays où le side-car cross a toujours été une institution (en Lettonie par exemple, le GP local passe en direct à la télé nationale). Ils se nomment Willemsen, Hendrickx, Kristers, Rupeiks, Cherbinin…

Chez nous, pour cette troisième manche, on compte sur trois équipages français. À savoir les frères Baptiste et Julien Bigand, actuellement à la sixième place du championnat, mais aussi Ains/Chéreau et Boileau/Fessard. Tout ce petit monde court respectivement sur un VMC/Zabel, un Mefo/KTM et un VMC/Husaberg.

Un circuit à la hauteur et des courses passionnantes…
Le terrain de cross de la Comtesse, géré par le moto-club de Marle et Voharie, se révèle idéal pour le public, car il offre une visibilité sur plus des deux tiers du parcours. Et ce public lui fait honneur : les spectateurs sont venus en nombre, souvent en famille, et malgré une météo capricieuse. Laquelle, avec la pluie et donc la boue, a pimenté le spectacle, comme en témoignent la galerie photo...

Mais samedi il fait beau. Willemsen/Eggink et Hendrickx/Liepins ont littéralement dominé les deux séances. Nos trois équipages français sont qualifiés, et les frères Bigand décrochent même une belle sixième place dans leur séance.

Première manche hollandaise
Dimanche, deux manches sont au programme. Chacune compte comme une course à part entière, et les points sont attribués de manière dégressive du vainqueur au 20e classé. Dans la première manche, le septuple champion du monde Willemsen et son équipier Eggink, hollandais, font pour ainsi dire cavaliers seuls. Ils gagnent devant Hendrickx/Liepins et le Russe Scherbinin.
Les frères Bigand, mal partis, réussiront une belle remontée jusqu’à la 11e place. Jean-Marie Ains et Edouard Chéreau, qui se placent à la 13e place, réussissent à marquer des points.

Deuxième manche apocalyptique
Avec un terrain de plus en plus dégradé et une boue très « collante », la deuxième manche sera apocalyptique, au point que la course sera interrompue à deux tours de l’arrivée.
C’est Hendrickx/Liepins qui sortiront vainqueurs de ce grand bourbier, devant [Scherbinin]/Kurpnieks.

Cocorico !
Les frères Bigand, quant à eux, réussiront à déjouer tous les bouchons dans les goulets en montée, et finiront à une excellente et inespérée quatrième place. Ils sont actuellement à une incroyable huitième place au championnat du monde !

Publicité
Infos en plus
Publicité