En images

GP side-car cross : Evgueny et Haralds, à l’unisson GP side-car cross : un équipage qui monte GP side-car cross : cross camping GP side-car cross : 2e manche, top départ

motomag.com : D’où viens-tu Evgueny ? Tu as une plaque d’immatriculation russe…
Evgueny Scherbinin : Je viens d’Irbit, à 200 km d’Iekaterinbourg, la capitale de l’oblast de Sverdlovsk, dans les montagnes de l’Ural.
C’est dans ma ville que les side-cars Ural sont fabriqués depuis 1941. J’ai fait plus de 5000 km pour venir ici, et je repars lundi pour la Russie, où je dois courir une manche du championnat national. Ensuite, je repars pour la manche suivante du, qui aura lieu le 16 mai en Italie…

motomag.com : Une vraie vie de gitan... C’est la proximité avec l’usine Ural qui t’as donné envie de faire du side-car de cross ?
ES : Non, pas spécialement. En réalité, c’est mon père qui m’a transmis cette passion.
Je le suivais souvent quand il partait faire des courses. Il a été dix fois champion d’URSS. En 1973, il s’est même classé 9e à la coupe Fim et en 1975, il a obtenu la même place au premier championnat d’Europe de la discipline.
Il courait avec un Ural, à l’époque (lien avec Histoire) où les sides Wasp à moteur Norton étaient imbattables.

motomag.com : Il y a longtemps que tu participes au championnat du monde ?
ES : C’est ma huitième année. Le meilleur résultat que j’ai obtenu avec mon coéquipier Sergei Sosnovskikh, c’est une 2e place en 2006. Cette année-là, on avait un side APZ à moteur MTH.
À présent, j’ai changé de passager (le Letton Haralds Kurpnieks), et je suis passé à un châssis WSP avec un moteur de KTM. 
Malheureusement, j’étais blessé pour les deux premiers grands prix de la saison (4 courses), et on arrive ici avec seulement 3 points.

Evgueny et son passager Haralds finiront le GP de France à la deuxième place et se placent désormais à la 11e place au championnat du monde !

 - 
Publicité

Commentaire (0)

Infos en plus
Publicité