En vidéo

Tony ne vit que pour sa moto et son rêve de devenir pilote de course. Alors qu’il rentre en phase de sélection pour obtenir un guidon en Superbike, son passé le rattrape par le biais de son ex, embarquée dans des embrouilles avec la pègre manouche.

A fond sur l’A1 en mode go Fast
La descente aux enfers à fond de 6 commence alors pour lui, sous la forme d’incessantes courses poursuites en mode Go Fast. A fond sur l’A1 en Ducati Panigale, le dos chargé de drogue, Tony s’embarque dans une course sans fin : trafiquant à travers les frontières la nuit et pilote le jour sur les circuits.

Un thriller haletant
Sombre, haletant et juste dans son traitement, ce thriller narco-mécanique ne se perd pas dans les clichés sur les motards ou la cité. Filmées proprement et sans artifices, les scènes de moto sur le circuit Carole, sur l’A1 ou en banlieue parisienne sont enivrantes de réalisme.

Acteur et cascadeur performant
La performance d’acteur de François Civil en jeune motard intègre, forcé de défoncer les barrages, est presque touchante. Non motard, le jeune acteur a obtenu le permis pour l’occasion et a passé du temps sur le circuit Carole pour s’imprégner de son personnage... C’est néanmoins le champion de rallyes routiers Serge Nuques qui s’est chargé de le doubler lors des cascades.

Souci de son
Seul regret après 1h42 de film : le son des machines. Les Twin Ducati sonnent parfois comme des 4 cylindres sur la piste et les machines d’enduro 2 temps KTM pétaradent comme des 4 temps... Une erreur acoustique qui dérangera les amateurs de mécanique, mais qui ne devrait pas les empêcher d’apprécier ce bon film, qui leur est en partie dédié.

Publicité

Commentaire (0)

Infos en plus
Publicité