- Grâce à son prototype, propulsé par deux moteurs de side car cross Zabel de 680 cm3 chacun, Xavier domine son sujet, tous les autres candidats se cassant les reins sur la dernière marche.

- Il faut dire aussi que les règles ont changées, puisque désormais est déclaré vainqueur le pilote qui arrive à atteindre le sommet le plus rapidement , et non plus celui qui est monté le plus haut possible.(Avant on mesurait grâce à une lunette de géomètre, la distance parcourue par le pilote et sa machine).

New generation

- À ce petit jeu, ce sont les pilotes les plus rapides qui sont devant, notamment la jeune génération représentée par Florian Monteaud (2e sur un 750 Fazer) et Hugo Guilmard (3e sur un 1200 Yamaha). Il est à noter qu’ils sont tous les deux issus du Moto cross et qu’ils s’inspirent beaucoup de la technique de pilotage des pilotes US. Cette nouvelle donne n’a pas permis à Hervé Poirot , qui a atteint le sommet en 2006, de bien figurer. Il doit se contenter de la 13e place.

- Pour déterminer les chronos entre les différents concurrents, ils ont tous été équipés de transpondeurs, qui se déclenchent au passage de trois « boucles » disposées par paliers aux 80, 100 et 150 mètres de la piste de Decazeville. Simple et efficace.

- L’épreuve « Stock », qui permet aux amateurs pur jus, de se mesurer à la Montée Impossible avec des motos strictement d’origine a été remportée par Franck Claudel. Cette épreuve crée par le club organisateur le « MI12 », connaît chaque année un franc succès et permet de constituer un réservoir de pilotes pour les années à venir.
- En effet plusieurs pilotes issus de cette catégorie, ont promis de revenir en 2008 en catégorie « proto ».

Thierry Leconte avec Jean-Claude Savoyant - Correspondant 12

Publicité

Commentaire (0)

Infos en plus
Publicité