Le GMT94, team de Christophe Guyot, poursuit sur la lancée de sa splendide année 2017 où il a décroché son titre mondial du Championnat du monde d’endurance motocycliste (EWC). Il ouvre cette nouvelle saison FIM EWC 2017-2018 en remportant le 81e Bol d’Or, la première course du championnat. Le trio David Checa - l’Espagnol -, Niccolò Canepa - l’Italien - et Mike Di Meglio - le Français - a dominé toute la course et laissé peu de chance à ses adversaires. Au final, le GMT94 s’impose devant le Wepol BMW Motorrad Team by Penz13 (la BMW n°13) et le Honda Endurance Racing (la Honda n°111).

Carton plein
Avec cette victoire, la Yamaha cumule les 20 points bonus des classements intermédiaires de 8 h et 16 h avec les 40 points de la victoire. A 60 points, elle s’installe donc en tête du classement. Un beau succès également pour la marque au diapason qui renoue, dix après, avec une victoire au Bol d’Or. En 2007, la Yamaha R1 du GMT94, déjà soutenue par la Mutuelle des motards, accédait à la première marche du podium.

Hécatombe
Malgré une sixième place sur la grille de départ, la 94 se place rapidement aux avant-postes, profitant des déboires de ses concurrents directs.
C’est Randy De Puniet, auteur de la pole position sur la Kawasaki n°11, qui s’élance en tête de ce 81e Bol d’Or. Vincent Philippe - auteur du Holeshot sur la Suzuki n°2 du Sert - le talonne de près tout comme Grégory Leblanc au guidon de la Honda n°111, du Honda Endurance Racing.
Malheureusement, après une demi-heure époustouflante, Randy De Puniet rentre au stand. Une casse moteur (piston) de la Kawasaki n°11 le contraint à l’abandon. Ce sera ensuite au tour de la Yamaha autrichienne du Yart d’abandonner après la lourde et spectaculaire chute du Japonais Kohta Nozane.

Duel nocturne
Après trois heures de course, la Suzuki n°2 du Sert, vainqueur de l’édition 2016, passe en tête, suivie de la 94 du GMT. Le duel durera toute la nuit, avec un léger avantage pour la Suzuki, avant qu’elle ne rende la main au petit matin à cause de soucis électroniques. La casse de la chaîne de Gregg Black mettra fin à tout espoir de podium pour la Suzuki GSX-R du Sert qui finira à la septième place du classement général.

Victoire finale
Des déboires, le GMT en rencontrera aussi durant l’épreuve : changement du porte-couronne, pénalité et même panne d’essence peu avant 9h. Niccolò Canepa ramène la moto à la poussette jusqu’à l’entrée de la pit lane (la ligne droite des stands). Une mésaventure qui profite à la Honda n°5 qui prend alors la tête de la course. Pas pour très longtemps puisque, 2 heures plus tard, Alan Techer chute et laisse le champ libre au trio Checa-Canepa-Di Meglio qui les mènera à la victoire finale.

Autres résultats

Bol d’Argent
Le vendredi après midi, la course du Bol d’Argent vit la victoire, après 3 heures de course de la Triumph Street Triple de Maxxess 63 (Maxime Caillet et Frédéric Besnard), devant les MV Brutale d’UL’Team Bike (Sébastien Lager et Simon Potillon) et de la Scudéria Motos (Julien Vezzuti et Christian Dupuy).

Bol Classic
Le Bol Classic qui comporte une manche nocturne de 2 heures le vendredi soir et une de jour le samedi matin, vit monter sur la première marche du podium l’équipage n° 56 du Belgium Team Force sur Suzuki Harris (Mathieu Lagrive et Bruno Le Bihan), suivi de la Suzuki GSX-R n° 18 de Assurances Minard (Lionel Ferrand et Nicolas Sénéchal) et de la Kawasaki ZXR-R n° 90 de Moto 90 Eisen (Baptiste Gigin et Vincent Eisen).

 - 
Publicité

Commentaire (0)

Publicité