Mardi soir, trois jours avant la course. Olivier arrive au circuit avec, dans son camion, la moto pour l’épreuve. Cette Triumph Street Triple vient tout juste d’être achetée d’occasion. Elle est encore en configuration route. En clair, cette équipe #93, le « Team Golgoth », va faire une course d’endurance de 3 heures avec une moto qui n’a jamais été essayée sur circuit. Son nom officiel est le « Team Poir0 » et elle le mérite parfaitement.

Transformation totale
Mercredi, après une journée de mécanique et un contrôle technique validé au deuxième passage, Laurent et Olivier bricolent dans la nuit : l’objectif est de transformer un bout de plexiglas de récupération en saute-vent. La bonne ambiance permet presque d’oublier le flou qui règne sur le projet. Mais c’était sans compter sur les problèmes qui apparaissent au fil de la semaine : moto qui refuse de démarrer dans les stands ou qui tombe en panne en roulant sans compter cette fourche qui fonctionne mal avec des sessions de roulage avortées. Résultat : le Team Poir0 doit se contenter de la 39e place sur la grille... « Forcément, il doit y avoir un chat noir caché dans le box », se dit-on à ce moment-là. Faute de trouver le félin porte-poisse, l’équipe passe une dernière nuit presque blanche à essayer de régler les problèmes d’électronique et de suspension avant.

Jour J
Vendredi, jour de course, H-1 : j’ai des sueurs froides quand j’observe Laurent et Olivier discuter et se demander : « C’est à quelle heure le départ ? » Heureusement, un échange sérieux s’ensuit sur les relais et le panneautage. Pendant la course, les deux pilotes font des relais réguliers, les arrêts aux stands sont efficaces et l’équipe remonte au classement, jusqu’à atteindre l’inespéré drapeau à damiers. Malgré les gentilles moqueries dans le paddock tout au long de la semaine, le team Poir0 s’est retrouvé là où personne ne l’attendait : à la 19e place du classement général et surtout sur le podium, à la 3e place de la catégorie 600 cm3. Un podium au goût de victoire.

Le Bol d’Argent, royaume de la débrouille et de l’entraide

Pour mener à bien son aventure, le Team Poir0 a fait appel aux copains dans le paddock. Le donateur, c’est Frédéric Chaplin, le team manager de la MV Agusta #121 d’UL’Team Bike. Cette équipe favorite des essais et finalement détentrice de la pôle position donne au Team Poir0 les pneus qu’elle avait utilisés fin août aux essais Pré-Bol d’Argent. Les problèmes d’électronique et de fourche ayant contrarié leurs séances d’essais et de qualifs, Laurent et Olivier décident finalement de faire toute la course avec le fameux train de pneus de récup ! Et, quand ils se rendent compte que le train avant de leur moto est tordu, le sauveur entre en scène, j’ai nommé Stéphane Marin-Cudraz. Le patron du Moto Club du Circuit Paul Ricard et team manager de la Triumph #77 prête un té de fourche de remplacement. Un geste d’autant plus sympathique et sport de sa part, que son équipe se battra lors de la course avec le Team Poir0 pour la 2e place de la catégorie 600 cm3. Vive les copains !

 - 
Publicité

Commentaire (0)

Publicité