Le Canard Enchaîné a révélé, dans son édition du 1er février, qu’une mesure soi-disant écolo s’avérait bien dispendieuse pour l’État français... Le journal satyrique se base sur un rapport de la Cour des comptes, qui dénonce la politique ayant favorisé, dans l’Hexagone, le développement des agrocarburants.

2,65 milliards... Ce soutien, débuté en 2006 avec les ministres Thierry Breton et Dominique Bussereau, a coûté 2,65 milliards d’euros à l’État, sous forme d’exonération de taxes aux producteurs de betteraves (pour le bioéthanol destiné aux moteurs à essence) et de colza et tournesol (pour le biodiesel incorporé dans le gasoil).

Faible retour. La Cour des comptes dénonce l’utilisation de cette manne par la filière agricole, qui n’aurait investi que 1,5 milliards d’euros, un bien faible pourcentage de la somme reçue. Parmi les personnalités nommément visées selon Le Canard, Xavier Beulin, président du puissant syndicat d’agriculteurs FNSEA, qui est aussi président de la Sofiprotéol, structure chapeautant toute la production de biodiesel.

Faible rendement écologique. Et la Cour des comptes de conclure sur l’intérêt tout relatif des agrocarburants dans le cadre de la lutte pour la protection de l’environnement : ils nécessitent 6 % des surfaces agricoles, mais entraînent une diminution des émissions de gaz à effet de serre bien moindre que prévu. Circulez, y’a rien à voir...

Publicité
Publicité