En images

Bien vu : une doublure amovible pour nettoyage Mal vu : velcros qui grattent et bas serré

Même privé de coques protectrices (destinées avant tout à dissiper l’énergie d’un impact), un pantalon de cuir doit offrir une résistance optimale à l’abrasion du bitume.
Pour cela, ses coutures seront renforcées afin de ne pas fondre sous l’effet de l’élévation de température liée à la glissade. En l’absence d’une telle précaution, le pantalon risque fort de s’ouvrir façon peau de banane.
La doublure du pantalon joue également un rôle en matière de sécurité. Réalisée en polyester, elle peut fondre sur la peau si la glissade venait à durer. Privilégiez le coton.

Confort

Le polyester, très glissant, facilite l’enfilage mais provoque aussi une sudation excessive en été et finit par coller à la peau.
Désagréable. Pour minimiser ce phénomène, certains fabricants recourent à une doublure mesh (filet, en anglais) dont les perforations facilitent la circulation d’air.

Il vaut mieux choisir son pantalon avec ses habituelles chaussures de moto aux pieds et installé sur sa moto. Ainsi vous vous assurerez que le pantalon passe bien par-dessus la tige de la botte et que les chevilles ne sont pas découvertes. Les pantalons les mieux pensés proposent un ajustage (languette, zip, élastique…) au bas de la jambe.
L’étanchéité botte/pantalon est de la sorte optimale et interdit à la fois les ruissellements d’eau de pluie et les remontées d’air.
Pour finir, l’enduction du cuir le rend étanche et permet parfois de se passer de la combinaison de pluie.

Pour ne rien rater de la rubrique test conso de Moto Magazine, abonnez-vous !

Publicité

Commentaire (0)

Infos en plus
Publicité