En images

Choisir son jet : écrans courts ou longs Choisir son jet : pare soleil bien vu !

Tenir tête :

Le risque de déchaussement est plus important avec un jet qu’un intégral. Ne vous contentez pas de la présence de l’étiquette d’homologation (22-05) et vérifiez ce point par vous-même (voir « Mal vu »). Casque attaché, saisissez l’arrière de la calotte à sa base et essayez de le retirer en le faisant basculer vers l’avant. Si vous y parvenez, passez votre chemin. Les petites tailles (femmes et enfants) doivent redoubler de vigilance.

Certains jets disposent d’une visière pare-soleil (type casquette). Trop longue, sa prise au vent provoque des mouvements de tête intempestifs susceptibles de troubler la vue. Si votre position de conduite est allongée, la visière risque de limiter votre champ de vision en hauteur. Optez pour une visière démontable (sans outils) pour les jours de grisaille et assurez-vous de la présence de vis destinées à masquer ses points de fixation.

Plus sûr :

La longueur de l’écran doit faire l’objet d’un examen attentif. Trop court, il génère des remous et n’offre pas un rempart suffisant aux poussières, gravillons et insectes. De plus, en cas de glissade, il constitue l’unique protection de votre visage ; à ne pas négliger.
L’un des atouts du jet est d’offrir un meilleur champ de vision latéral que bien des intégraux. Un argument en faveur de la sécurité, mais à vérifier tout de même.

À l’instar de n’importe quel casque, un jet s’essaye impérativement avant achat. Réservez donc la vente en ligne ou en VPC à des accessoires moins importants en termes de sécurité. Même s’il est légitime de soigner son look, un jet se doit d’être choisi sur des critères autrement plus sérieux.

Le confort a une incidence directe sur le plaisir de rouler. Un jet étau peut transformer chaque trajet en supplice et empêche de se concentrer à 100 % sur la conduite.

Chaussez le jet et bouclez sa jugulaire. Une fois en place, il doit bien maintenir votre visage sans le comprimer pour autant. Les mousses intérieures se tassent avec le temps.
Ample à l’achat, il deviendra trop lâche au fil des mois pour vous protéger convenablement.

La forme du calotin doit aussi correspondre à votre morphologie. Gardez le casque quelques minutes sur la tête – aucune douleur ne doit apparaître au front – et n’hésitez pas à multiplier les essais de tailles et de marques différentes.

Pratique :

Le démontage-remontage rapide et facile de l’écran (sans outil) est un avantage réel. Ainsi, vous n’hésiterez pas à le nettoyer aussi souvent que nécessaire. Des mousses intérieures démontables facilitent leur lavage, surtout si elles passent en machine. Autre avantage enfin, pour les vacances, la plupart des jets permettent d’être enfilés sans ôter ses lunettes de soleil ou de vue.

QUESTION DE SÉCURITÉ

L’absence de mentonnière ne permet pas au jet de rivaliser avec l’intégral ou le modulable en termes de sécurité. Pour autant, son port n’est pas l’apanage des inconscients. Il faut par contre limiter son usage aux balades sur départementales ensoleillées plutôt qu’à l’autoroute (vitesse) ou à la ville (nombreux obstacles). Côté homologation, les jets subissent les mêmes tests d’absorption d’énergie que les intégraux. En revanche, les minimalistes casquettes (mâchoire très exposée) ne sont plus homologuées. À oublier.

Publicité
Infos en plus
Publicité