Mais le plus beau coup de l’équipe organisatrice, menée par Frédéric Lemeunier, reste sans conteste la venue de la légende vivante Stefan Everts (10 fois Champion du Monde), sorti de sa retraite l’espace d’un week-end.

L’autre pilote à clôturer ce week-end sur une bonne note est le Sud-Africain Tyla Rattray qui réussit à chiper la victoire de la finale A à De Reuver dans les derniers tours.
- Contraint de passer au stand pour enfiler une paire de lunettes propres, le pilote officiel KTM Red Bull remonte vers la tête au prix de temps au tour hallucinants, confirmant ainsi sa pole position de la veille. Dommage qu’il n’ait pas eu le même réflexe de s’arrêter au cours de la première manche MX1 sinon, lui aussi, pouvait jouer la victoire générale pour sa seconde apparition sur la Côte d’Opale.

Arnaud Demeester prouve que sa dernière saison en tant que pilote professionnel ne sera pas une tournée d’adieux en fanfare.
- Déjà très en forme à ce moment de la saison, le pilote officiel Yamaha Motor France termine troisième de la finale A en venant à bout de Ramon, Coppins et Everts.
- Il prend fort logiquement la dernière marche du podium général et pouvait viser plus haut sans une chute au départ de la seconde manche MX1 qui le contraint à une formidable remontée jusqu’au septième rang.

Vainqueur de la finale A en 2007, le Belge Steve Ramon n’a jamais semblé en mesure de se mêler à la lutte pour la gagne. Le pilote officiel Suzuki termine au pied du podium général profitant de sa régularité (4e/8e/4e) comme il s’en est servi pour devenir vice Champion du monde MX1 cette année.

Superbe performance de Stefan Everts qui avait repris l’entraînement pour l’occasion en vue de faire un coup et s’amuser. Déjà bête noire de Ramon lorsqu’il était encore en activité, le King Everts finit à égalité de points avec son cadet.
- Auteur du holeshot de la première manche MX1, l’actuel manager sportif du team KTM Red Bull se prend vite au jeu, au point tel de présumer de ses forces et de tétaniser rapidement des avant-bras ce qui l’envoie au tapis après quelques tours. Le Belge récidive l’exploit en deuxième manche en prenant la troisième place. Cinquième de la finale et donc quatrième du général, il prouve que le talent demeure malgré l’arrêt de la compétition.

Les premiers rôles étant ainsi distribués, il devait obligatoirement y avoir des déçus au premier rang desquels on retrouve Timoteï Potisek. Ne pouvant disposer du modèle 2009 de sa machine, le pilote Honda France pour les courses de sable se rabat à la hâte sur une 450 CRF 2008 un peu fatiguée selon ses dires. Visuellement en tout cas, difficile de penser que la nouvelle terreur des bacs à sables parte handicapé (deuxième temps chrono à 9 millièmes de seconde du meilleur temps de Rattray).
- Vainqueur à deux reprises sur la plage de Berck (2005 et 2007), Tim échoue à la septième place du classement général à cause de plusieurs chutes durant les diverses manches qui plombent ses résultats.

Grand favori au même titre que De Reuver pour la victoire finale au regard de sa pointe de vitesse sur cette surface, le coéquipier de Ramon chez Suzuki Ken De Dycker hypothèque ses chances dès la première confrontation suite à un souci de lunettes.
- Auteur d’une belle seconde manche (2e), le géant flamand conserve encore un espoir en Finale mais une chute dans les premiers tours anéantit celui-ci et il préfère en rester là.

Enfin, que dire de la prestation de Joshua Coppins, lui si brillant, il y a deux ans. Le pilote officiel Yamaha Monster Energy, à l’image de sa saison mondiale, subit la loi de ses compères de Grand Prix mais aussi celles des deux spécialistes locaux (5e/4e/6e).
- Jamais dans le coup pour une victoire de manches, le Néo Zélandais atterrit au sixième rang final grâce à sa constance.

A noter aussi les bons résultats de deux autres spécialistes nordistes des courses de sable. Le pilote Kawasaki France, Yves Deudon décroche une belle septième place en Finale A tandis que Rudy Vergriete (Yamaha) empoche la neuvième place qui lui permet d’intégrer le top 10 final.
- Ils démontrent un excellent état de forme à trois semaines de la première endurance, la Rond’Europ de Fort-Mahon.

Publicité

Commentaire (0)

Infos en plus
Publicité