On n’arrête pas le progrès. Pour contrer les nombreux actes de vandalisme envers les radars, les autorités de Liège, en Belgique, ont mis en place une nouvelle version des boites automatiques : les radars blindés. Le premier « Lidar » de Wallonie sera donc installé à Liège, le 16 avril prochain. En effet, il s’agit ici de « Lidar » (pour LIght Detection and Ranging). Le principe reste le même que le radar classique sauf que le système de détection est différent. Le résultat, lui, est identique.

Les « Lidars » précédents ont ces derniers temps été maltraités par des citoyens belges. À tel point qu’en juin 2011, les trois exemplaires de Liège avaient été envoyés en réparation après avoir subi de nombreux assauts : incendies, attaque à l’extincteur, coups de feu, etc.

Pascal Gillot, porte-parole de la police de Liège cité par sudinfo.be, explique : « Le constructeur de "Lidar" s’attendait à des actes de vandalisme mais plus à de la peinture ou des choses comme cela (…) Il a donc dû trouver une parade proportionnelle à la violence exercée contre les appareils. Cette nouvelle version du Lidar est un parallélépipède hermétique blindé pesant aux alentours de deux tonnes. Il n’y a pas de charnière ou de boulon apparent. Il est lisse et pratiquement impossible à escalader. »

Rien n’est finalement prévu concernant un éventuel système capable de contrer les accidentels coups de peintures. Geste malheureux, mais bien plus pacifique, qui rendrait également ce genre d’appareil inefficace.

Publicité
Publicité