Elle exige donc de faire démonter purement et simplement ceux qui ne sont pas conformes. Dans le même temps, elle a saisi le conseil général pour que ce dernier n’accorde de subventions à la commune que sous réserve d’application du texte législatif.

- Une première victoire des motards en colère. Un des ralentisseurs des plus dangereux a été supprimé lors de la réfection de la voirie. Le fait que ces travaux aient été subventionnés par le Conseil Général a dû peser dans la balance.
- Mais l’antenne 77, redoute toujours l’accident grave, et si rien est fait dans un délai de 5 mois, elle attaquera la commune en justice.

Philippe Guérin (Correspondant 77)

Publicité
Publicité