L’été, les beaux jours, les vacances et leurs grands moments de détente salvatrice. Moto, quad, cheval, chaussures, VTT, 4x4… certains en profiteront pour s’adonner occasionnellement à la randonnée. Mais décompresser des soucis d’une année de boulot ne doit pas non plus être synonyme d’oubli de tout bon sens ou de respect. Fidèle à son engagement citoyen et militant, le Codever prodigue quelques conseils pour pratiquer le loisir vert en toute sécurité et sérénité pour tous.

Gare à la réglementation
« Même si l’été est la saison du "lâcher prise", la pratique des loisirs verts impose un minimum de précautions : ne pas s’aventurer seul, ne pas surestimer ses capacités… Chacun doit aussi veiller à ne pas déranger la faune ni à dégrader la flore, en s’abstenant de sortir des chemins », rappelle le Collectif de défense des loisirs verts.
« Au rayon des loisirs verts motorisés, la réglementation très complexe est la source de verbalisations, parfois méritées, souvent abusives… Quand ce n’est pas le comportement inadapté de quelques-uns (bruit, vitesse excessive…) qui génère des conflits avec les autres usagers. »

C’est pourquoi l’association souhaite informer des précautions d’usage les touristes et adeptes occasionnels de la randonnée motorisée. Quelques conseils (liste non-exhaustive) :

- Ne pratiquez pas le « hors-piste »,
- Roulez avec un véhicule homologué et assuré en respectant le Code de la route et la signalisation,
- Ralentissez et saluez les autres usagers,
- Portez un casque en toutes circonstances,
- Respectez les consignes pour éviter les feux de forêts,
- Ne roulez jamais seul,
- Si vous choisissez une prestation, vérifiez que votre guide possède bien un diplôme.

Une somme utile
Le Codever le rappelle, la législation est complexe. Alors il indique que « la lecture de [son] dossier "Loisirs verts motorisés : stop à la désinformation" vous sera d’une aide précieuse ». Un dossier agrémenté d’un quizz (vrai ou faux), qui « tort le cou aux idées reçues et aux préjugés » et apporte des réponses à différentes questions essentielles (Les chemins balisés sont-ils réservés aux piétons ? Les quads, les 4x4 et les motos ont-ils le droit de circuler hors des routes et des chemins ? …).

De quoi vous permettre de communier avec Dame Nature sans pour autant attraper les papillons de PV ou récolter les invectives des autochtones ou des autres usagers des chemins. Et puis n’hésitez pas à descendre de votre machine et d’en couper le moteur, histoire de profiter des gazouillis des oiseaux et de l’odeur des prés…

Publicité

Commentaire (0)

Publicité