Evoluant non loin de ses bases, Mickaël Pichon (Honda N°101) est le seul à essayer de titiller le futur vainqueur mais en vain. Par deux fois, dans les manches 1 et 3, le double Champion du Monde 250 cm3 (2001, 2002) s’accroche aux basques d’Aubin sans jamais porter une attaque. La deuxième course connaît à peu près le même scénario mis à part que Gregory Aranda (Kawasaki N°20) s’intercale entre eux. Il ne tente pas le diable, sentant bien qu’il n’a pas vraiment la force nécessaire pour maintenir une pression constante avec le peu de courses qu’il a effectuées jusque là. Plus que pour la gagne, sa présence à Brou à pour objectif la préparation des trois prochains Grands Prix MX1. En effet, « Rocket » Pichon est embauché par le team Honda Martin pour palier les absences sur blessure de Strijbos et De Reuver. La deuxième place finale (2/3/2) vient ponctuer la journée du pilote Honda.

Troisième au général, Grégory Aranda peut s’estimer satisfait de son nouveau podium car il réalise la bonne opération en Elite MX1. Pichon et Aubin n’étant pas des animateurs réguliers de la cylindrée, son point de repère se nomme David Vuillemin (Kawasaki N°12). Auteur d’excellentes performances (3/2/5), le pilote Kawasaki CLS devance ce dernier et lui reprend 12 points dans l’optique du championnat. Désormais à quatorze longueurs, tout reste possible pour le Gardois.
Cinquième du jour, David Vuillemin est moins en vue, moins dominateur (8/4/6) que ces derniers temps dans le championnat national. Ne trouvant pas un bon feeling sur la piste de la région Centre malgré de très bonnes sorties de grille, le Marseillais préfère assurer et minimiser les dégâts en attendant la prochaine et dernière étape en Bretagne.

Peut-être désavantagés ou moins chanceux qu’à l’habitude, les pilotes MX2 ne se mêlent pas aussi facilement aux empoignades de tête qu’à l’accoutumée.
Gautier Paulin (Kawasaki N° 21) s’en sort le mieux parmi eux, sans être pour autant épargné par les aléas (deux chutes en début de manche). S’il engrange de gros points (5/5/4), c’est au prix d’une attaque diabolique qui l’amène à doubler, à la régulière, ses principaux rivaux en MX2. Logique alors qu’il termine meilleur pilote de la cylindrée, au quatrième rang final. Il profite aussi des malheurs de Marvin Musquin – Honda N°25- (abandon sur chute en première manche) sur le circuit de Brou pour prendre le leadership du championnat Elite MX2, avec douze unités d’avance. Là encore, le titre se jouera lors de l’ultime rendez-vous, à Iffendic (35), les 25 et 26 juillet prochains.

Publicité

Commentaire (0)

Publicité