Chère communication

Le gouvernement se tire donc de ce traquenard automatisé par une pirouette, qui coûtera cher au contribuable. En effet, plutôt que de simples panneaux indicateurs, on va installer des dispositifs électroniques complexes, et beaucoup plus onéreux. Tandis que les conducteurs, automobilistes comme motocyclistes, disposent toujours d’un compteur de vitesse dans leur véhicule… Ce qu’il faudrait peut-être rappeler au ministre de l’Intérieur.

Le feuilleton des mesures Sécurité routière prises à la va-vite par le gouvernement risque de durer. Après les panneaux de radar, on devrait entendre parler des mesures touchant les motards. On prévoit en effet une très forte mobilisation derrière la FFMC, le 18 juin prochain. Car, le gilet jaune qui deviendrait obligatoire, c’est un peu l’État qui, en matière de sécurité des motards, tombe dans le panneau, victime d’une politique au radar…

Publicité
Publicité