Essai rétro

En images

Aprilia 125 Atlantic 2010 : agile et rassurant Aprilia 125 Atlantic 2010 : tableau de bord classique Aprilia 125 Atlantic 2010 : 2 casque dans le coffre Aprilia 125 Atlantic 2010 : freinage sans ABS Aprilia 125 Atlantic 2010 : rangements dans le tablier Aprilia 125 Atlantic 2010 : GT valorisant

Lancé en 2003, le 125 Atlantic a pâti dans son évolution du rachat de la marque par Piaggio en 2004. En reprenant Aprilia, le fabricant de scooters le plus connu de la planète s’est surtout attaché à développer la production des motos haut de gamme.

Du coup, le 125 Atlantic a continué d’être produit sans changements importants. En bon état, il reste un véhicule interessant pour qui souhaite un scooter GT performant pour un budget raisonnable.

Un comportement volontaire
Doté du moteur à 4 soupapes des Piaggio X8, l’Aprilia offre, malgré un poids élevé, (160 kg à sec !) un comportement volontaire. Les reprises ne sont cependant pas celles d’un scooter sportif, beaucoup plus léger.

Le propulseur permet de s’insérer dans le trafic péri-urbain sans grande difficulté. Sur les grands axes, il accroche le 100 km/h sans peiner. En utilisation exigeante, la consommation moyenne est de 4 litres pour 100 km et garantit une autonomie d’environ 250 km.

Moteur coupé, la maniabilité souffre du poids important et d’un diamètre de braquage excessif. Une fois en marche, l’Atlantic s’avère en fait agile et très rassurant. Il offre une tenue de route adaptée à une conduite semi-sportive. Seul manque l’ ABS pour que le freinage couplé (av. et ar. sur le levier gauche) soit vraiment excellent.

Le confort du pilote
Sur l’édition 2010, malgré une suspension arrière un peu sèche, le confort du pilote est amélioré. Le siège plus épais se fait plus moelleux.

Avec une hauteur de selle de 770 mm, même les petits gabarits se sentent à leur aise. L’ergonomie générale et la visibilité de l’instrumentation ne souffrent pas de critique.

Suffisante en ville, la bulle s’avère un peu trop basse sur route à vitesse soutenue. Si un grand pilote peut étendre les jambes, le passager est, lui, moins bien loti. En l’absence de repose-pieds dédiés, il doit se contenter des marchepieds ménagés dans le prolongement du plancher. Une prise 12 volts permet la recharge d’appareils mobiles. Deux casques intégraux prennent place dans le coffre sous la selle.

L’Aprilia 125 Atlantic en 2014
Un modèle 2010 ou 2011 est à privilégier. En très bon état avec 15.000 à 18.000 km au compteur, le 125 Atlantic est coté entre 1.340 et 1.510 €. Sur un véhicule d’avant 2010, les plastiques moins bien finis et ajustés peuvent avoir pâti d’une utilisation un peu rude.

Quelque soit le millésime, passé 15.000 km, les amortisseurs d’origine doivent être remplacés par des adaptables de meilleure qualité. Ceci vaut d’ailleurs pour une majorité de scooters dont le bras oscillant très lourd est constitué par le moteur et la transmission. Ce scooter de grand gabarit est un choix raisonnable pour un usage utilitaire comme pour goûter aux joies de la balade dominicale.

Fiche technique

Fiche technique

Moteur : monocylindre refroidi par air, 4-temps, simple ACT et 4 soupapes
Cylindrée : 24 cm3 (57 x 48,6 mm)
Puissance maxi : 13,6 ch à 9.500 tr/min
Couple maxi : 1,12 m.kg à 7.250 tr/min
Alimentation : 1 carburateur
Boîte de vitesse : automatique par variateur
Transmission secondaire : par courroie
Dimension des roues : Av-110/90/13 ; Ar-130/70/13
Freins Av : 1 disque Ø 240 mm (étriers à 3 pistons)
Freins Ar : 1 disque Ø 130 mm (étriers à 2 pistons)
Réservoir (réserve) : 9,5 litres (N.C.)
Poids à sec : 160 kg
Consommation : 4 litres/100 km
Coloris : gris, noir ou rouge
Prix : 3.199 € (en 2010)
Cote actuelle en occasion : 1.000 à 2.000 € (état propre selon kilométrage)

Commentaire (0)

Publicité