Essai

En images

Test Aprilia 1000 Tuono V4 R APRC ABS : peu intuitif Essai Aprilia 1000 Tuono V4 R APRC ABS : le V4 remanié Test Aprilia 1000 Tuono V4 R APRC : 3 modes ABS Essai Aprilia 1000 Tuono V4 R APRC ABS : bonifiée

Pour garder sa Tuono V4 dans le vent, Aprilia a choisi de corriger ses défauts de jeunesse. Si l’italienne conserve son regard de mante religieuse et sa plastique atypique, son confort a fait l’objet de réelles améliorations : la selle a été retaillée et s’avère plus accueillante, tandis que les arêtes du réservoir à la contenance augmentée (+ 1,5 litre) se font moins saillantes.

Chef-d’œuvre mécanique, le guttural V4 a lui aussi été bonifié. Distribution remaniée, cartographies moteur recalibrées et premiers rapports raccourcis, la Tuono se fait désormais plus souple à l’usage. Les vitesses n’accrochent plus et le shifter est enfin docile. Reprenant sans forcer sous les 3.000 tr/min, le V4 est agréable en ville tout en offrant une bonne explosivité dans les tours.

À bord, les suspensions font dans le velouté, notamment sur les compressions. Assouplies en vue d’un usage plus routier, elles ne perdent pas pour autant en précision une fois sur piste. Maintenant équipée dès l’origine de toutes les assistances électroniques disponibles (contrôle de traction, anti-décollage de la roue, départ en course), la Tuono APRC profite surtout du même ABS sportif (Bosch) que l’hypersportive RSV4, couplé à de nouveaux étriers signés Brembo. Puissants, dosables et efficaces, ces freins autorisent un pilotage instinctif sur circuit et une conduite sans stress sur route détrempée.

Verdict. Légèrement plus confortable, rassurante avec ses assistances et dotée d’un moteur plus souple, la nouvelle Tuono V4 APRC enchante. Pour ce millésime, elle se montre surtout attractive financièrement. Une baisse de 1 000 euros, en ces temps où les roadsters sportifs voient leur tarif exploser, devient un atout de taille pour faire la différence.

Infos en plus
Publicité