En images

Anti-CT moto - Marseille : atelier arts plastiques Anti-CT moto - Marseille : le plein de munitions Anti-CT moto - Marseille : Naïs, oratrice de choc Anti-CT moto - Marseille : Chappy au long cours
Article

15h, le cortège s’ébranle avec forces klaxons et rupteurs. Le 1er arrêt vient rapidement : le centre de CT Sécuritest est à proximité mais il est fermé le samedi après-midi ; il sera tout de même décoré au PQ. Une ½ heure d’ouvrage artistique et les manifestants repartent vers un 2e centre. Après le parcours par les rues étroites du centre qui étirent notre cortège sur presque 1 km, ce dernier utilise des avenues à 2 et 3 voies qui permettent de compacter le groupe. Il s’étend quand même sur 400 mètres.

Deuxième arrêt au centre Autosur – fermé aussi – et redéco au PQ, avec quelques fumigènes car l’ambiance est festive et les motards descendent plus nombreux de leurs montures pour participer aux travaux. À noter que ce centre de CT jouxte les locaux de l’Automobile Club de Provence mais toujours pas de conducteurs de « totos » pour s’élever contre le projet !

Un très gros bouchon se forme – la Foire de Marseille qui a commencé vendredi est à proximité ! Cette fois la police se manifeste pour nous demander de redémarrer car le bouchon ne fait que croître. L’ouvrage terminé, nous repartons direction Cantini, Castellane, Cours Lieutaud – grand classique – et terminus, La Plaine.

Les eurodéputés ne sont pas au rendez-vous. Parmi les sollicités, seule Mme D. Vlasto (PPE) a répondu et nous propose un rendez-vous le 4 octobre. Aucun retour des autres, notamment : J.-L. Bennhamias (Modem), K. Zeribi (Europe Ecologie), J. Roatta (UMP), M. Rivasi (Europe Ecologie), …

Après une dernière prise de parole – re Naïs – pour informer les motards et les remercier, la manifestation prend fin.

Texte et photos José Aznar - Correspondant 13

Publicité
Publicité