« Oublions-les ! » Voilà la position prise par l’UFC-Que choisir dans son numéro n°498 de décembre 2011 sur la question des agrocarburants. D’ici à 2020, les transports devraient les utiliser à hauteur de 10 %, un objectif fixé par l’Union européenne.

Une intention écologique louable mais arbitraire. Cet objectif a tout de suite soulevé de nombreuses controverses et l’intérêt environnemental de la méthode remis en cause.

La Commission européenne a lancé des consultations pour connaître l’impact de telles exigences, notamment la place que prendra la culture des plantes vouées au carburant sur les cultures alimentaires.

Au final cet objectif de 10 % amputerait de nombreuses cultures alimentaires, notamment en Afrique sub-saharienne et en Amérique Latine. Pis encore, la réduction des émissions de gaz à effet de serre serait annulée de deux tiers par les émissions dues au changement d’affectation des sols.

A oublier donc.

 - 
Publicité
Publicité