Selon les statistiques provisoires de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), 335 personnes ont perdu la vie sur les routes de France métropolitaine en septembre 2016, contre 257 en septembre 2015, soit 78 personnes tuées en plus, ce qui correspond à une augmentation de 30,4 % par rapport à septembre 2015.

Comparaison avec l’exceptionnel mois de septembre 2015
Progression énorme ? Regain de l’incivilité routière ? Pas vraiment : « Cette hausse de la mortalité routière est à mettre en regard de la comparaison statistique avec un mois de septembre 2015 exceptionnel qui avait connu une baisse très forte du nombre de personnes tuées sur les routes, en partie en raison de conditions météorologiques très défavorables, marquées par de fortes pluies et inondations », tempère la Sécurité routière.

Le nombre de personnes blessées sur les routes diminue de 3,4 % : 6 312 personnes le mois dernier contre 6 534 en septembre 2015, soit 222 personnes blessées en moins.

En moto ça grimpe aussi
Chez les motards aussi, hélas, on meurt plus en septembre 2016 qu’en septembre 2015, mais là encore, la Sécurité routière reste mesurée : « les mortalités motocyclistes et automobilistes en ce mois de septembre sont certes plus élevées qu’au mois de septembre 2015 mais comparables à la moyenne des mois de septembre de ces dernières années ».

- La mortalité cumulée sur 12 mois des piétons est en hausse de +16 % par rapport à celle constatée un an auparavant et celle des motocyclistes de +7 %.
- En données glissantes, il y a eu 645 morts à moto entre septembre 2015 et sept. 2016, alors qu’il y en avait eu 602 entre septembre 2014 et sept. 2015.

Respect du code de la route
La Sécurité routière maintient son message sur le respect du code de la route : « Cette augmentation enregistrée au mois de septembre, qui fait suite à trois mois de baisse continue de la mortalité routière, souligne la nécessité pour chaque usager de la route de respecter scrupuleusement l’ensemble des dispositions du code de la route et l’ensemble des consignes de prudence délivrées par les autorités ».

Et elle promet d’autres mesures fortes : « Elle conforte également le gouvernement dans sa détermination à mettre en œuvre l’ensemble des mesures décidées en 2015, notamment celles prises par le Comité interministériel de la sécurité routière. Ces mesures sont plus que jamais nécessaires. Onze d’entre elles seront examinées la semaine prochaine à l’Assemblée Nationale dans le cadre du projet de loi de modernisation de la justice du 21e siècle ».

On peut s’attendre à l’amélioration du contrôle de la vitesse par des radars toujours plus performants… D’autant que ceux-ci génèrent pour le Trésor public des recettes qui le sont tout autant.

Et plus particulièrement chez les motards, cela s’est traduit récemment par :
- le bridage à 47,5 ch pour les motos des novices au permis A pendant deux ans ;
- l’obligation de porter des gants pour le conducteur et le passager, qui entrera en vigueur le 20 novembre.
Pas sûr que cette dernière mesure ait une incidence spectaculaire sur la baisse des accidents de 2-roues aboutissant à des décès…

Publicité
Publicité