Plusieurs techniques existent pour atténuer une trop forte luminosité : chausser des lunettes de soleil, abaisser l’écran teinté d’un casque pourvu de ce dispositif, opter pour un écran photochromique dont la teinte varie selon l’ensoleillement ou encore, choisir un écran LCD. La marque italienne AGV a sélectionné cette dernière technologie pour équiper sa gamme de casques sportifs PistaGP, Corsa et GT Veloce.

L’AGVisor se compose d’une lentille placée sur la face interne d’un écran, à la manière d’un antibuée Pinlock. Sa surface est recouverte de cristaux liquides qui changent d’état, donc de couleur, sous l’influence d’un courant électrique. Un boitier, contenant la batterie et l’interrupteur, est situé sur le côté.

Cet accessoire, nous l’avons testé… en 2013 (dans le Moto Magazine n°299 de juillet/août 2013). Mis au point par la firme Akari, commercialisé sous la référence AX-11, il avait séduit nos essayeurs par le passage, d’une simple pression du pouce, du clair au foncé et par sa teinte prononcée idéale lors des journées très ensoleillées. Autres atouts, l’autonomie de l’accumulateur et la fonction antibuée. En revanche, le champ de vision était réduit par la bordure de la lentille.

Il faudra attendre le mois d’avril pour vérifier si l’AGVisor correspond en tout point à ce constat. Quant à son tarif, il est fixé à 159 €, une somme modeste comparée aux prix des casques compatibles : de 429 à 1300 €.
Enfin, n’hésitez pas à commenter ce tarif, est-ce normal de payer ce prix pour un écran ?

Si Valentino Rossi assure la promotion de l’AGVisor, l’un de ses sponsors, nul doute qu’il préfèrera conserver un écran fumé standard, suffisant pour le temps d’une course en MotoGP.

Boutique Motomag :

- Nos tests casques à télécharger !

Publicité
Publicité