En images

visuel visuel visuel

Hommage à une époque révolue, les éditions Dupuis et le studio Graton rééditent, en un seul ouvrage, les trois premiers tomes des aventures d’une héroïne qui avait émoustillé les ados dans les années 70, Julie Wood, éternelle adolescente sexy et néanmoins motocycliste tout-terrain, qui avait pour habitude de se frotter à des hommes rugueux dans à peu près toutes les compétitions de possibles : baja, dirt track, cross…

Influence Graton
Le studio de dessin belge fut créé par Jean Graton, le père de la célèbre série de bandes dessinées sur le sport automobile « Michel Vaillant ». On sent l’influence de la production maison sur les intrigues comme sur le soin porté aux croquis des véhicules. Les scènes de compétition retranscrites par Graton fils et les dessinateurs du studio sont d’une qualité irréprochable.

BD d’antan
Le dessin fleure bon la BD de l’époque d’avant l’ordinateur, quand chaque case ou presque ressemblait à une peinture. Le scénario est certes simpliste, un peu comme un feuilleton télé, les héros l’emportant systématiquement à la fin sur les méchants.

On sent parfois affleurer un soupçon d’érotisme autour de Julie, dont l’âge oscille entre 16 et 17 ans mais qui semble en avoir dix de plus tant elle fait preuve d’assurance quand elle s’oppose aux hommes. À notre époque plus pudibonde que celle des seventies, certaines allusions auraient sans doute été gommées.

Mais le style et les fictions de ces trois tomes de « Julie Wood » s’avèrent avant tout efficaces, rythmés, à l’image d’un dessin respectueux de l’univers de la compétition et de la moto.

BD : « Julie Wood » l’intégrale tome 1, par Jean Graton ; éditions Dupuis – Graton ; 180 pages ; 22,4 x 29,5 cm ; 24 euros. Disponible dans la Boutique Motomag.com

Dans la Boutique Motomag.com

- Commandez la BD « Julie Wood »
- À lire aussi, la série BD « Moto Râleuses »

Publicité

Commentaire (0)

Publicité