En images

Informer puis manifester
Une semaine avant leur grande manifestation, les militants d’Angers se sont chargés de distribuer des tracts aux usagers de la route pour les prévenir de la manifestation de la FFMC départementale et les informer au sujet des nouvelles décisions ministérielles relatives à la sécurité routière. Plus de 2000 tracts ont ainsi été distribués sur trois giratoires.
Une semaine plus tard, le jour J, soit le 17 février, ils se réunissaient à Angers pour paralyser une partie du centre ville et son périphérique.

Radars bâchés
Cinq arrêts d’une demi-heure chacun ont été observés. Les deux premiers ont servis à informer les automobilistes en distribuant des tracts, des deux suivants ont permis de bâcher des radars, le dernier - face à la mairie - a consisté en l’installation de banderoles « Non au 80 ».

Un score
Au final, ce sont 1600 motos et environ 150 voitures qui ont défilé avec la FFMC49 (mais aussi 44, 53 et 72), accompagnées de membres de la FBF, de 40 millions d’automobilistes et de La Ligue de Défense des Conducteurs. Un tel score a surpris jusqu’aux organisateurs de la fédé qui, de mémoire de militant, n’avaient jamais vu telle mobilisation dans le 49.

Publicité

Commentaire (0)

Publicité