Ces deux manifestations, nées d’un mouvement de colère exprimé sur les réseaux sociaux et organisées par le groupe Alliance citoyenne 79, ont obtenu le soutien de l’antenne FFMC des Deux-Sèvres (79) qui contribuait ainsi à leur pleine réussite.

Révolte épistolaire
Parallèlement à cette mobilisation de rue, les responsables de l’antenne ont adressé un courrier aux parlementaires du département, trois députés et deux sénateurs. Le sénateur Philippe Mouiller (LR) a indiqué dans sa réponse écrite « regretter la méthode utilisée par le gouvernement ». Gilbert Favreau (LR), le président du conseil départemental des Deux-Sèvres, a exprimé son soutien avec la cause de la fédération après avoir rencontré ses représentants. Enfin, le député Guillaume Chiche (LREM) a déclaré comprendre les revendications des manifestants tout en précisant qu’il n’en soutenait pas moins le gouvernement.

Amplification des actions
Les responsables de l’antenne 79 ne désarment pas et entendent amplifier l’action contre les mesures du gouvernement et ses tentatives vaines et dérisoires de justification, comme cette récente débauche de communication dans la PQR (2 pleines pages dans la Nouvelle République du Centre Ouest et le Courrier de Courrier).

L’information va circuler aux Puces de Niort
Deux nouvelles manifestations sont dès lors inscrites au calendrier (14 avril et 5 mai) avec un même lieu et un même horaire de rendez-vous (14h parking de l’Acclameur de Niort). L’antenne FFMC79 compte, grâce à une importante campagne d’information menée à l’occasion des Puces de Niort les 17 et 18 mars prochains (7500 tracts, 2000 autocollants « Non aux 80 KmH - Faut arrêter les conneries », banderoles et signature de pétitions) faire de ces rendez-vous une réussite et l’occasion d’une mobilisation inédite, pour que les motards soient encore plus forts ensemble.

 

Départ de la manifestation du 17 février parking de l’Acclameur à Niort

Francis Compere, trésorier FFMC 79 et intervenant ERJ

Publicité
Publicité