Rassemblement surprise
« Prétendre que cette mesure pourrait sauver 400 vies, cela ne tient pas la route ! » Jeudi 18 janvier 2018, une soixantaine de motards a répondu à l’appel de la Fédération française des motards en colère de Moselle (FFMC 57) pour manifester leur réprobation face à la décision du gouvernement de baisser la vitesse sur nos routes de 90 à 80 km/h.

Mesure sans fondement
« Aucune conclusion ne permet d’affirmer que cette réduction de la vitesse conduira à une baisse du nombre de morts sur nos routes » explique Jean-Yves Martignon, le coordinateur de la FFMC 57 avant d’ajouter : « Cette mesure n’aura de surcroît aucun impact sur les comportements dangereux. Seule une éducation, dès le plus jeune âge permettrait d’améliorer concrètement la mortalité routière. Voilà plus de 40 ans que nous le répétons ».

Dégradation du réseau routier
Les motards ont également pointé du doigt l’absence de moyen pour améliorer l’état des routes et pour lutter contre les infrastructures dangereuses. « Les usagers, motards ou automobilistes, le constatent tous les jours. L’état des routes a atteint un niveau de dégradation rarement vu qui explique une partie des accidents. »

Faire pression
À l’issue de ce rassemblement sur le parvis de la préfecture de Moselle, un courrier a été remis à Didier Martin, préfet du département, dans l’espoir que le gouvernement revienne sur sa position.

Cette mobilisation, montée à la dernière minute, n’est qu’un point de départ assurent les militants. « La colère de l’ensemble des usagers est en train de s’étendre » indique Jean-Yves. D’autres actions sont déjà en préparation dans tous les départements.

Rapprochez-vous des antennes FFMC de votre département.

Publicité

Commentaire (0)

Publicité