L’accroissement de 600 à 650 cm3 de la Suzuki Bandit a été obtenu en augmentant l’alésage. L’objectif est de permettre au moteur de mieux s’exprimer à bas et moyens régimes. Coté partie cycle, il faut signaler l’adoption de nouvelles suspensions. La fourche est réglable en précharge et l’amortisseur en détente hydraulique.

La position de conduite a beaucoup changé puisque la nouvelle Suzuki GSF 650 Bandit S offre la possibilité de modifier la hauteur de sa nouvelle selle (plus étroite) et de son guidon. Le résultat est presque parfait avec une assise inclinée vers l’avant mais sans être trop en appui sur le guidon.
- Dès les premiers mètres, on découvre aussi une moto nettement plus maniable que l’ancienne. La facilité avec laquelle il est possible d’inscrire la moto en virage est assez inattendue. Rien à voir avec le coté un peu flou de l’ancienne...

On peut dorénavant se contenter du coffre en bas pour rouler agréablement. Disponible dès 3000 tr/min, ce moteur permet d’enrouler en restant sur le dernier rapport et sans pour cela être obligé de descendre une ou deux vitesses pour sortir d’un virage.
- La transmission n’a pas changé, mais le surplus de couple permet de mieux profiter du bon étagement et de la douceur de la boîte. Quant au freinage, il s’avère suffisant en toute circonstance et parfaitement dosable.
- La protection quant à elle s’est avérée insuffisante au niveau de la tête et des épaules.

Sans chercher à rivaliser avec une Yamaha 600 Fazer, une Honda 600 Hornet ou une Kawasaki Z 750 en termes de puissance, la Suzuki GSF 650 Bandit S est une moto "basique" simple et fiable mais avec suffisamment d’arguments pour affronter le quotidien.
- De plus, son prix d’achat joue en sa faveur ! La Bandit S peut être équipé d’un ensemble valises et d’un ABS. On ne peut que s’en réjouir !

Infos en plus
Publicité