Article

Avec sa Yamaha FZS 600 Fazer, le constructeur a appliqué une recette simple : un équipement complet au service d’un moteur vitaminé et d’une partie-cyle saine. Les freins sont surpuissants - presque trop - issus des sportives de la se chargent d’immobiliser les 220 kg tous pleins faits de l’engin.

Les performances sont au rendez-vous puisque le 4 cylindres provient de la Yamaha 600 Thundercat. Hélas, la puissance du moteur n’a d’égal que que sa linéarité. La Yamaha FZS 600 est d’une souplesse exemplaire, mais elle ne délivre pas beaucoup de sensation.

La boîte à six vitesses est de fait souvent sollicitée pour maintenir les tours à plus de 7 000tr/mn, régime ou les chevaux s’expriment le mieux.
a position de conduite naturelle ainsi que l’autonomie importante permettent d’aligner les kilomètres.
- On regrette juste une protection insuffisante de la bulle (il existe un modèle plus haut en option) et d’un réservoire un peu large au niveau des genoux. Le passager se plaint quand à lui d’une selle glissante et de repose-pied un peu haut.

Mais au final, la Yamaha FZS 600 Fazer est d’une redoutable polyvalence. Et ça n’a échappé à personne puisqu’elle a été plusieurs années la moto en tête des ventes toute cylindrées confondues.

Evolution

- 1998 Commercialisation avec le moteur de la Thundercat pour concurrencer la Suzuki 600 Bandit face à laquelle la 600 Diversion ne peut faire grand chose.
- 2000 Légèrement remaniée. La selle passager est plus confortable, les reposes-pieds sont placés plus bas et le réservoir passe de 18 à 20 litres de capacité. Elle adopte également le système de freinage de la R1.
- 2002 Elle reprend, le carénage tête de fourche de la 1000 Fazer, apparue l’année précédente. Le réservoir gagne 2 litres supplémentaires.

 - 
Infos en plus
Publicité